Le duo Catherine Major - Félix Leclerc - qui revit sur scène grâce à un hologramme - devrait être le clou du spectacle d'ouverture du 47e Festival d'été.

Félix revit grâce à un hologramme

Félix Leclerc revivra sur la scène du Festival d'été de Québec jeudi soir. Par le truchement d'un hologramme, on le verra et on l'entendra chanter avec Catherine Major, qui aurait pu être... sa petite-fille.
Pierre Boileau, le metteur en scène de Félix, je me souviens, n'est pas peu fier de parler de ce qui devrait être le clou du spectacle d'ouverture du 47e Festival d'été. «C'est une grosse patente», lance-t-il en marge de la répétition du spectacle, en fin de journée mercredi. C'est la première fois que le Festival d'été produit un hologramme et c'est aussi une première au Québec pour un spectacle en plein air. 
Pour faire revivre le grand homme de la chanson québécoise, Pierre Boileau a eu accès à des archives inédites de l'Office national du film, produites par le célèbre cinéaste Claude Jutra. S'ensuivit un travail infographique qu'il qualifie de «faramineux» pour arriver à un hologramme qui chantera une seule chanson, quasi inconnue du grand public, question de préserver l'effet wow
Et pourquoi avoir sélectionné Catherine Major pour ce duo? Parce que Félix Leclerc a été, à un moment, amoureux de la grand-mère de la chanteuse. Il lui avait même écrit une chanson, Notre sentier. On verra donc un Félix grandeur nature chanter avec la descendante de son ancien amour.
«Quelque chose de costaud»
C'est Daniel Gélinas, le directeur général du Festival, qui a eu l'idée d'intégrer un hologramme au spectacle, en préparation depuis un an. Une demande qui a pris au moins la moitié du temps de Pierre Boileau. Mais celui-ci est persuadé que la technologie retenue saura ravir les festivaliers. «C'est quelque chose de costaud. Il peut venter, il peut y avoir de la fumée, ça ne dérangera pas», affirme-t-il. 
Félix, je me souviens est un «show déjanté» qui réunit sur une même scène des artistes aux goûts musicaux complètement opposés. Par exemple, Marie-Josée Lord et Joseph Rouleau à l'opéra et Groovy Aardvark, pour le volet punk rock. Diane Dufresne, Radio Radio, Michel Rivard et Karim Ouellet seront, eux aussi, du spectacle.