Les deux femmes, qui n'en sont pas à leurs premiers démêlés avec la justice, s'étaient enfermées dans les toilettes de l'urgence de L'Hôtel-Dieu, pour ensuite appeler le 9-1-1, en mentionnant être en possession de bombes.

Fausse bombe à l'Hôtel-Dieu: fin des procédures judiciaires

C'est la fin des procédures judiciaires contre les deux soeurs montréalaises qui avaient simulé avoir posé une bombe dans les toilettes de l'Hôtel-Dieu de Québec, forçant l'évacuation complète de l'urgence en septembre dernier et un vaste déploiement policier.
Le ministère public a annoncé lundi qu'il n'avait pas de preuve à offrir dans le dossier de Nora Boudjerima, 45 ans. Sa soeur Nadjat, 41 ans, avait déjà été déclarée non criminellement responsable pour cause de troubles mentaux.
Les deux soeurs avaient été transportées en ambulance de l'hôtel Best Western du centre-ville jusqu'à l'Hôtel-Dieu. Après le triage, elles se sont barricadées dans les toilettes et ont appelé le 9-1-1 en affirmant détenir des explosifs.