Faubourg Saint-Jean

Faubourg Saint-Jean: petit train revient de loin

L'emblématique entreprise québécoise Dupuis Frères reprendra vie en février par l'entremise de son Petit train, qui a trimbalé bon nombre de jeunes montréalais jusqu'en 1978. Cette fois, ce sera leurs enfants qui s'émerveilleront devant la version restaurée et améliorée du Petit train Dupuis Frères, qui circulera les 8 et 9 février dans le Faubourg Saint-Jean, à Québec.
<p>Depuis plus d'un an, les amis d'enfance Alain Desjardins et Hugo St-Cyr travaillent à la restauration complète du Petit train Dupuis Frères. </p>
Le Petit train, qui transportait la clientèle à travers le magasin Dupuis Frères de la rue Sainte-Catherine, était une attraction incontournable de l'entreprise. «Tous les baby-boomers de Montréal sont embarqués dedans», affirme Alain Desjardins, le tripeux ayant entrepris, avec son ami d'enfance Hugo St-Cyr, de restaurer le Petit train.
Lorsque l'entreprise a fermé ses portes, en 1978, le train miniature a été laissé à l'abandon. Ce n'est qu'en novembre 2012, alors qu'Alain Desjardins était à la recherche d'un train miniature pour sa fille de six ans sur LesPAC.com, qu'un «petit train tout rouge» a piqué sa curiosité. «Ce n'est pas le genre de bébelle qu'on voit souvent!»
Un objet rare
En explorant l'historique dudit train, Alain Desjardins en a justement constaté la rareté. À l'origine, le train était le 21e d'une série de 36, produits par la compagnie américaine Miniature Train Company. De ces 36 trains, un seul autre exemplaire a été retrouvé. Il se trouve dans le nord-est des États-Unis.
«C'était une ruine. Il fallait que ce soit restauré», mentionne M. Desjardins à propos du train no 21 qu'il venait d'acquérir. Et c'est ce qu'il a fait, y investissant temps et argent. «J'ai fait bien des sacrifices financiers pour venir à bout de ça», affirme-t-il d'ailleurs. «Il n'y avait pas de pièces disponibles. Si j'avais besoin d'une pièce, il fallait que je la fasse faire.»
Tous ses sacrifices seront récompensés en février, alors qu'Alain Desjardins pourra contempler le fruit de son labeur dans les yeux émerveillés des enfants venus faire un tour de train dans le Faubourg Saint-Jean.
«C'est quelque chose de splendide! Les enfants vont avoir les yeux ronds, les papas vont regarder le moteur, et les mamans vont voir Michel Couillard», lance Catherine Noiseux, directrice générale de la Société de développement commercial (SDC) du Faubourg Saint-Jean, faisant référence à l'acolyte d'Alain Desjardins, Hugo St-Cyr, ayant tenu le rôle de Michel Couillard dans la populaire série jeunesse Watatatow.
La famille d'abord
Toute la programmation des Rues carnavalesques du Faubourg Saint-Jean est d'ailleurs conçue pour plaire à la famille. Il s'agissait d'un choix tout naturel, selon Mme Noiseux. «Le Carnaval, c'est quand même familial, on ne se le cachera pas!»
Jeux gonflables, char allégorique Balthazar, fanfare, théâtre de rue, animation, rien ne sera épargné pour plaire aux tout-petits. «On veut que le quartier soit animé, on veut qu'il y ait de la vie, on veut qu'il y ait de l'action. On a embarqué dans le projet, et on est bien contents», assure Mme Noiseux.
Et même en tant que résidente, elle compte bien embarquer dans le Carnaval à pieds joints. «Il y a une programmation vraiment intéressante, vraiment complète, vraiment éclatée. Il y en a pour tous les goûts cette année.»
****
La fête en chiffres
40 : Nombre de pieds du Petit train Dupuis Frères (12 mètres)14 : Nombre de mois de travail pour restaurer le Petit train Dupuis Frères16 : Nombre d'enfants qui pourront embarquer dans le Petit train Dupuis Frères à la fois70 : Nombre de musiciens qui prendront part au spectacle de la fanfare le samedi 8 février
****
<p>L'hôpital Jeffery Hale en 1865, deux ans avant son ouverture officielle </p>
Un secret bien gardé
Des hôpitaux dans le Faubourg
Le premier hôpital des Émigrants s'est ouvert en 1820 dans la rue d'Aiguillon, à l'emplacement de l'église Saint-Jean-Baptiste actuelle. L'hôpital n'a toutefois été en fonction que pendant 14 ans. Le premier hôpital Jeffery Hale a vu le jour en 1867 au coin des rues des Glacis et des Soeurs-de-la-Charité, dans la maison appartenant à l'homme du même nom, mort trois ans auparavant. À son décès, il avait légué une somme d'argent devant servir à la fondation d'un hôpital protestant à Québec. Le Jeffery Hale a changé d'emplacement 34 ans plus tard, pour s'installer au 5, rue Saint-Cyrille, aujourd'hui le boulevard René-Lévesque. En 1956, l'hôpital déménage à son adresse actuelle, sur le chemin Sainte-Foy.
Source: Ville de Québec
*****
<p>Alain Desjardins</p>
Ce qu'ils en disent
> Alain Desjardins, entrepreneur général ayant restauré le Petit train Dupuis Frères
«Les magasins Dupuis Frères ont vraiment été un pilier pour les Québécois francophones, qui étaient bien pour travailler pour les anglophones, mais qui ne se partaient pas en affaires. Sans cette entreprise, plusieurs magasins n'auraient jamais vu le jour. Elle a inspiré beaucoup de grandes entreprises. Ça me tient à coeur de rappeler aux Québécois l'influence qu'a eue Dupuis Frères. Je ne veux pas que ça tombe dans l'oubli.»
<p>Catherine Noiseux, directrice générale de la SDC du Faubourg Saint-Jean</p>
> Catherine Noiseux, directrice générale de la SDC du Faubourg Saint-Jean
«On a prévu une fin de semaine familiale les 8 et 9 février. Ce projet est né de l'idée de faire vivre le Faubourg aussi l'hiver, de montrer que le quartier peut être vivant. Il y aura de l'animation de rue, du théâtre de rue, des jeux gonflables, mais le gros hit de la fin de semaine, c'est vraiment le Petit Train Dupuis Frères. [...] Ça fait partie, si on veut, de la mémoire collective, parce que nos arrières grands-parents, nos grands-parents, nos parents se sont peut-être assis dans ce train-là.»
<p>Éric Normand, propriétaire du Choco-Musée Érico</p>
> Éric Normand, propriétaire du Choco-Musée Érico
«Je trouve ça le fun que chaque secteur développe des activités comme celles-là. D'intégrer la rue dans la fête, c'est plus positif. [...] Dans les prochaines années, je crois que je garderais ça sur une fin de semaine. Étirer la programmation, ça peut diluer l'activité. Si les activités sont plus concentrées, ça a plus d'impact.»
Vous voulez y aller?
- Le Petit train Dupuis Frères : le 8 février de 10h à 20h et le 8 février de 10h à 17h dans le stationnement de la caisse Desjardins de Québec (550, rue Saint-Jean) *Prix à confirmer
- Fanfare de 70 musiciens : le 8 février à 13h et à 14h30
- Visite de Bonhomme Carnaval : le 8 février à 12h30 à la caisse Desjardins de Québec