METAL ALTERNATIF, The Real Thing et Angel Dust, Faith No More

Faith No More: tomber à point *** 1/2

Ces rééditions des troisième et quatrième albums de Faith No More, les deux premiers avec Mike Patton comme chanteur, tombent à point : le groupe de San Francisco a lancé en février son premier album en 18 ans et est en plein coeur de sa première tournée mondiale depuis plusieurs années, qui l'amènera au festival Heavy Montréal en août.
Il ne pouvait pas y avoir meilleur moment pour redécouvrir l'oeuvre de ceux qui ont été parmi les premiers à incorporer le rap et les claviers aussi habilement dans un groupe metal. Chaque album est présenté dans son intégralité avec un second CD incluant plus d'une heure de matériel rare, de versions en spectacle ou remixées. L'ensemble en vaut la peine, ne serait-ce que pour se rappeler à quel point il est encore aussi innovateur et pertinent plus de 23 ans après sa sortie.
Les versions en spectacle sont particulièrement intéressantes, notamment Patton qui livre quelques titres des deux premiers albums originalement interprétés par l'ex-chanteur Chuck Mosley et sa propension à insérer dans certaines pièces les paroles de succès top 40 du moment. On aime aussi beaucoup la version un peu polka du classique Let's Lynch the Landlord des Dead Kennedys, autrefois uniquement accessible sur la compilation indépendante Virus 100.