Eugenie Bouchard, icône de mode

Ses récents exploits à Wimbledon et à Roland-Garros n'ont pas intéressé que les médias sportifs. Ces jours-ci, ce sont les magazines de mode qui s'arrachent Eugenie Bouchard, la star montante du tennis. Après avoir été vue dans le Vogue et le Flare, voilà que la grande blonde de 20 ans fait la couverture du ELLE Québec du mois d'août, qui vient d'arriver en kiosque.
<p>Camisole Pro Hypercool en dry-fit de Nike, 40 $ chez Sports Experts</p>
<p>Un modèle indémodable : la jupe noire Rival de Nike, 70 $ chez La Vie Sportive</p>
La belle Québécoise ne retient pas l'attention que pour ses coups de raquette. En plus de son physique athlétique et de son joli minois, la jeune femme a également du flair pour la mode. Arborant à l'extérieur du terrain de tennis des minijupes et des robes griffées qui mettent ses longues jambes en valeur, elle aurait aussi un faible pour les escarpins Louboutin, confiait-elle récemment à un magazine.
La nouvelle coqueluche du tennis féminin semble bien apprécier jouer à la mannequin. Elle a d'ailleurs publié sur son compte Twitter une photo d'elle tenant l'édition de juin du magazine Vogue dans lequel elle apparaît.
Et les fans de «Genie», qui constituent une véritable petite armée virtuelle (mot-clic #geniearmy sur Twitter) sont nombreux à l'appuyer et à la suivre : à ce jour, elle a plus de 293 000 abonnés Twitter et près de 800 000 fans sur Facebook.
«La Québécoise, bilingue, et au physique de mannequin [1 m 78 pour 61 kg] est en effet une excellente opportunité de marketing. Elle semble être l'égérie idéale pour faire la promotion de vêtements sportwear. Sans oublier le fait qu'elle est adorée par le public, repartant de chaque tournoi avec son lot de peluches», écrit le site spécialisé stylelistquebec.ca.
<p>Dessinée par la joueuse Maria Sharapova, la collection Premier Maria de Nike présente des coupes et des motifs à la mode.</p>
<p>En action...</p>
Les vêtements de Sharapova
Commanditée par Nike, Eugenie porte pour ses tournois la ligne dessinée par sa consoeur (et rivale) Maria Sharapova. Vendue principalement aux États-Unis, la collection Premier Maria connaît un grand succès auprès des jeunes athlètes avec sa touche plus mode. Mais elle est toutefois difficile à dénicher en sol québécois et les fans de Genie et de Maria doivent le plus souvent acheter les vêtements en ligne pour copier le look de leurs idoles.
Les détaillants de la région de Québec, comme Sports Experts et La Vie Sportive, proposent plutôt les gammes Pro et Rival, toujours chez Nike, à leurs clientes pratiquant le tennis.
<p>L'athlète québécoise a assisté au souper des joueuses de la Fed Cup, en avril à Québec. </p>
Jusqu'au bout des ongles
Féminine, Eugenie porte aussi une attention à sa mise en beauté lors de ses tournois. Bien qu'elle ne porte pratiquement jamais de maquillage, elle relève habituellement sa chevelure blonde en une queue de cheval tressée et, par coquetterie, aime agencer la couleur de son vernis à ongles à celle de sa tenue et de ses chaussures.