Érik Guay était très heureux de sa performance.

Érik Guay soulagé par son premier podium

Érik Guay a dû patienter jusqu'à la dernière semaine du calendrier de ski alpin, mais il est enfin monté sur un podium cette saison lorsqu'il a pris la troisième place de la descente des finales de la Coupe du monde, mercredi à Saint-Moritz, en Suisse.
Guay a terminé l'épreuve à 54 centièmes du vainqueur, le Suisse Beat Feuz, qui l'a emporté en 1:40,44 en devançant l'Américain Steven Nyman (1:40,52). Un soulagement pour le Québécois? «Oui, absolument! Ce ne fut pas une saison facile avec les changements d'entraîneurs et d'équipement», a expliqué à l'agence Sportcom le skieur de 34 ans, qui avait fait l'impasse sur la saison 2014-2015 en raison d'une blessure au genou gauche.
«Il y a plusieurs moments cette saison où j'aurais pu être sur podium. J'étais tanné de finir un peu plus loin. Aujourd'hui, je me sentais bien et j'ai fait une descente constante de haut en bas. C'est-ce que je recherchais pendant l'année. J'ai souvent fait de belles descentes, mais il y avait toujours des erreurs.»
À la satisfaction de voir que tout rentre dans l'ordre pour la poursuite de son entraînement estival s'ajoute celle d'avoir excellé sur la piste qui accueillera les Mondiaux de 2017. «Ça me donne de la confiance pour l'an prochain, car ce sera pas mal le même parcours», a noté le skieur de Tremblant. «À mon âge, je ne suis pas là pour finir dans le top 15, mais bien pour être sur le podium. J'ai montré que je suis toujours compétitif.»
Peter Fill, qui a terminé la descente en 10e place, est quant à lui devenu le premier Italien à mettre la main sur le globe de cristal de la discipline. «C'est un jour très important», a déclaré, ravi, Flavio Roda, le président de la Fédération italienne de ski. «C'est le plus beau cadeau pour lui. Je vais lui faire un câlin.»  Avec Sportcom