Éric Hoziel, qui a joué Mac Templeton dans la série Lance et compte, revient au Colisée à titre d'entraîneur-adjoint des Rangers de Laval, l'équipe de son fils Maverick.

Éric «Mac Templeton» Hoziel revient au Colisée comme papa et entraîneur

Depuis 1986, le comédien Éric Hoziel a maintes fois fréquenté le Colisée Pepsi. Mais avant la présentation du 55e Tournoi pee-wee, il l'avait toujours fait dans la peau de Mac Templeton, du National de Québec. Mercredi, c'est en tant qu'entraîneur adjoint des Rangers de Laval qu'il s'y est présenté.
«Même si je suis impliqué dans le coaching depuis une couple d'années, c'est la première fois que je viens au Colisée Pepsi en tant qu'entraîneur d'une vraie équipe de hockey», a expliqué Hoziel. «Et c'est vraiment spécial, c'est vraiment le fun. Être ici, ça me rappelle un paquet de souvenirs. J'ai passé tellement de temps au Colisée. Et j'y serai de retour dans un mois et demi pour un tournage.
«Ce qui m'a frappé aujourd'hui, c'est le son des bandes. Le son des bandes des autres arénas où l'on évolue est différent de celui du Colisée. Et ce qu'il y avait de plaisant pour moi, c'est que j'étais l'entraîneur adjoint. J'avais moins la pression de m'occuper de toute la gestion de l'équipe et j'avais donc plus de plaisir.»
Présent dans les foyers québécois depuis plus de 25 ans, Hoziel a marqué bien des gens avec son célèbre rôle de Mac Templeton, le dur à cuir du National. Il y a fort à parier que si l'on demandait aux gens qui est Éric Hoziel, plusieurs répondraient que c'est un joueur de hockey. Le comédien a d'ailleurs indiqué qu'à l'occasion, il croisait des gens qui, après lui avoir dit qu'ils le connaissaient, lui demandait s'il était un hockeyeur.
«Je pense cependant que dans les réponses des gens, il y aurait un peu de tout. Il y a d'ailleurs des personnes qui savent que je suis comédien, mais qui pensent que j'ai joué dans les Boys
Ses jeunes joueurs ne sont toutefois pas impressionnés par le fait qu'il soit une vedette de la télévision. Hoziel croit que certains n'en sont même pas conscients. «C'est plutôt les jeunes des autres équipes qui me reconnaissent. Ça m'arrive qu'ils me demandent comment ça va et qu'ils veulent avoir une photo avec moi. Et nos joueurs semblent surpris parce que moi, je ne joue pas la carte de la vedette. Je suis un coach de hockey, c'est tout. Et en même temps, je ne suis pas une mégastar au Québec. Je suis un gars qui a joué dans une télésérie très populaire.»
<p>Le moins que l'on puisse dire c'est qu'Éric Hoziel est un papa impliqué dans les activités de ses enfants. En plus d'être l'entraîneur-adjoint de l'équipe pee-wee BB de son fils Maverick (photo), il dirige aussi la formation atome de son plus jeune garçon.</p>
Un papa qui s'implique
Hoziel est un papa qui s'implique dans les activités de ses enfants. En plus d'être l'entraîneur adjoint de l'équipe pee-wee BB de son fils Maverick, il dirige aussi la formation atome de son plus jeune garçon. Comme entraîneur, est-il aussi émotif que Templeton?
«Je peux être émotif, répond le Lavallois. Mais aujourd'hui, on s'était dit c'était correct si on échappait notre premier match au Tournoi pee-wee. On ne voulait pas perdre mais on savait que l'on affrontait une grosse équipe. Et malgré leur défaite [5 à 1 face aux Husky de Chaudière Ouest], les petits gars se sont très bien débrouillés, je suis très content.
«Nous, ce que l'on regarde, c'est la vue d'ensemble plus que le match et le résultat final. Nous avons établi un plan et c'est en mars que nous devrons atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés. Le match que nous avons joué servira donc aux joueurs dans leur parcours et leur évolution.»
Hoziel a aussi reconnu que diriger ses enfants représentait une somme importante de travail. «Il faut toujours faire attention à comment on approche ses enfants et comment on leur parle, car on est toujours plus exigeant envers eux. Mais je pense que je suis assez objectif en ce qui concerne le potentiel et le talent de mes garçons. À ce niveau, je n'ai pas trop d'attentes. Et je pense que lorsque je regarde sur la patinoire, j'arrive à voir tous les enfants et pas juste les miens.»
Les Sénateurs l'emportent
Tirant de l'arrière 1-0 tôt en début de deuxième période, les Sénateurs CC de Bellechasse ont inscrit trois filets consécutifs pour vaincre les Gladiateurs de Québec-Ouest 3-1. Alex Goupil et Raphaël Goulet se sont signalés avec chacun un but et une passe. L'autre filet des Sénateurs a été inscrit par William Bilodeau. Xavier Brochu a obtenu deux aides. Philippe Santerre a compté le seul but des Gladiateurs. Gabriel Théberge et Pierre-Marc Simony ont préparé le jeu.
Les Gladiateurs s'inclinent
Les Gladiateurs BB de Québec-Ouest n'ont pas fait le poids face aux Bastions 1 de Blainville, qui ont gagné 5-2. Marc-Antoine Jean a inscrit les deux filets des perdants, le premier sur une passe d'Elliott Côté et le second avec la complicité de Samuel Turgeon.
Les Baroudeurs sans pitié
Les Baroudeurs CC de Beauce-Centre ont fait vivre l'enfer aux Diablos du Campus Donnacona/Pont-Rouge. Inspirés par une défensive sans faille menée par un gardien intraitable, ils ont remporté le match 5-0. Philippe Bernard a été le meilleur avec un but et une passe. Alex Vallée, Félix Perreault, Alexandre Mathieu et Alexy Cloutier ont aussi fait mouche.
Victoire des Husky
Les Husky BB de Chaudière-Ouest ont amorcé le 55e Tournoi pee-wee sur le bon pied en décrochant une victoire de 5-1 aux dépens des Rangers de Laval-Est. William Pleau (1-1), Yannick Abel, William Genest, Adam Veilleux et Étienne Lavoie ont compté les buts des vainqueurs. La rencontre a été assombrie par un malheureux accident en toute fin de rencontre. En pleine course vers le filet, William Legris est entré en collision avec le gardien adverse. Il est demeuré étendu sur la patinoire pendant de longues minutes avant d'en être sorti sur une civière. Bonne nouvelle, lors de son transfert à l'hôpital pour y subir des examens approfondis, il était conscient et il pouvait bouger ses jambes, ses pieds et ses bras.
Le Garaga par blanchissage
Le Garaga de Saint-Georges a amorcé le tournoi en blanchissant l'Armada de Montmorency 3-0. Jacob Tremblay et Louis-Philippe Bolduc se sont partagé le blanchissage. Le premier a stoppé cinq tirs en deux périodes et le second a réalisé sept arrêts en troisième. Alexandre Auclair, Frédéric Lefebvre et Zachary Talbot ont marqué les filets. Michaël Doyon a été complice de deux buts.