Jean-René Ouellet, gestionnaire de portefeuilles chez Valeurs mobilières Desjardins

Épargne: l'immobilier, une bonne idée?

Avec les taux d'intérêt qui sont très bas en ce moment, il peut sembler attrayant d'investir en immobilier. Il faut toutefois se tourner vers l'avenir pour bien évaluer si le jeu en vaut la chandelle, en souhaitant que sa boule de cristal en matière de finances ne se trompe pas trop dans ses prédictions.
D'entrée de jeu, il faut distinguer l'investissement en immobilier que peut représenter l'achat d'un immeuble de logements de celui d'une fiducie de placement immobilier cotée en Bourse. Dans le premier cas, l'investisseur doit s'assurer d'avoir une grande marge de manoeuvre, souligne Jean-René Ouellet, gestionnaire de portefeuilles chez Valeurs mobilières Desjardins.
«Les gens ont tendance à sous-estimer les investissements "ménagers"» qu'il y a à faire dans un immeuble à logements, c'est-à-dire les travaux d'entretien et de réparation, indique M. Ouellet. Le gestionnaire rappelle d'ailleurs que la Régie du logement limite l'augmentation de loyer qu'il est possible d'imposer aux locataires.
Avec les taux d'intérêt qui ont atteint un «creux historique» et qui vont invariablement augmenter, ceux qui souhaitent se lancer dans l'achat d'un plex (immeuble locatif) devraient le faire avec une mise de fonds importante, estime M. Ouellet, car ainsi les paiements de l'hypothèque seront moins élevés et il sera plus facile d'amortir la hausse.
En ce qui concerne les fiducies de placement immobilier (FPI), elles ont connu dans les dernières années une «poussée phénoménale» en raison de la faiblesse des taux d'intérêt, explique M. Ouellet. La baisse des taux fait augmenter la valeur marchande. Mais comme on s'attend à une hausse graduelle des taux dans les 12 à 24 prochains mois, celle-ci exercera une pression sur le marché immobilier, qui sera sujet à des rendements faibles à négatifs, avance le gestionnaire de portefeuilles.
«On ne s'attend pas à des rendements phénoménaux au cours des 10 prochaines années», ajoute M. Ouellet, signalant toutefois que «quand on gratte, on peut trouver des opportunités intéressantes». La situation peut varier selon qu'il s'agit du secteur résidentiel, commercial ou industriel. Un des avantages des FPI par rapport à l'achat d'un plex demeure l'accès plus facile à des liquidités, puisqu'il ne faut pas attendre de vendre son immeuble pour revoir la couleur de son argent.