Les joueurs de l'Arsenal de l'Académie Saint-Louis célèbrent leur victoire de 2-0 contre les Orioles de Jonquière.

Entrée réussie pour l'Arsenal

Grâce à l'Arsenal de l'Académie Saint-Louis, le hockey scolaire a fait une entrée remarquée et réussie au Tournoi pee-wee. Opposée aux Orioles de Jonquière, la formation de l'entraîneur-chef Maxime Cotton a confondu bien des sceptiques en l'emportant 2-0.
«C'est une pression qui vient de tomber», a lancé Cotton, dont la formation a dominé 24-9 au chapitre des tirs au but. «C'est certain que l'on voulait bien faire dans ce match. Cette première rencontre est finalement passée. Les gars étaient rongés par le stress et présentement dans la chambre, ils ont l'air exténués.»
L'entraîneur-chef a mentionné que ce qui l'avait le plus agréablement surpris, c'était à quel point ses joueurs avaient bien su contrôler la pression. «Je les ai côtoyés à l'école, puis avant le match, et je sentais davantage de fébrilité que de stress. Les gars sont très bien sortis en première période. Par la suite, ils ont eu quelques petites baisses. Mais ils avaient eu beaucoup d'émotions à gérer compte tenu de la foule nombreuse qui était au Colisée pour les supporter.»
Menée en attaque par Mavrick Girard, qui a marqué le premier filet des siens en plus de se faire complice du second (Gabriel Lamothe), l'Arsenal aurait pu, avec un peu plus d'opportunisme, remporter une victoire beaucoup plus convaincante. Cotton a expliqué qu'avec toute la pression qu'ils avaient, jeudi, ses joueurs avaient peut-être eu tendance à un peu trop serrer leur bâton.
«Il y a des tirs dans l'enclave qui ont été dirigés à cinq pieds du filet et des rebonds et des buts déserts qui ont été ratés. Quand tu as beaucoup de pression, tu veux en mettre plus. Ce qu'il y a de positif, c'est que nous avons provoqué de nombreuses chances de marquer. Mais je suis conscient que plus le tournoi va avancer et plus ça va être important de capitaliser sur nos opportunités de compter.»
Rendez-vous mercredi
C'est mercredi (20h30) que l'Arsenal disputera sa prochaine rencontre. Cotton estime que ses joueurs auraient un plus grand défi encore. Ils n'auront pas autant de stress que jeudi, mais ils se mesureront à une équipe qui aura, elle aussi, goûté à la victoire.
«Nous savons maintenant que nous pouvons progresser dans ce tournoi-là. Pour ce qui est de la suite des choses, nous devrons prendre les matchs un à la fois. La longue pause dont nous profiterons nous permettra d'ajuster de petites choses au niveau de la chimie.»
****************
L'ASL en forceau Colisée Pepsi
Il y avait beaucoup d'atmosphère dans le Colisée Pepsi lors de la rencontre entre l'Arsenal de l'Académie Saint-Louis et les Orioles de Jonquière. Une foule partisane a bruyamment manifesté son appui à la formation issue du circuit scolaire. Profitant d'une journée de congé afin d'aller encourager leurs confrères qui jouaient au Tournoi pee-wee, plus de 2000 élèves de l'Académie Saint-Louis et du Pavillon Saint-Louis-de-Gonzague s'étaient massés dans les gradins. Des partisans vêtus et maquillés en jaune et bleu, les couleurs de l'Arsenal.
De la belle visite au tournoi
Des délégations de pays n'ayant jamais envoyé d'équipes au tournoi seront de passage au Colisée Pepsi afin de vivre le pee-wee et de découvrir ses charmes. «Nous aurons des gens de six pays différents qui vont nous visiter, a expliqué Patrick Dom (photo), le directeur général du tournoi. «Parmi ceux-ci, il y a l'Estonie, la Bulgarie et des pays asiatiques. Des délégations qui viennent au tournoi pour faire le tour de nos installations, pour voir comment ça marche au niveau de l'hébergement, pour goûter à l'atmosphère qui règne et pour savoir ce qui leur manque afin d'y prendre part à très court terme, soit d'ici un an ou deux.» 
Un plan B pourles Bandits de Boston
La tempête de neige qui devait commencer la nuit dernière pour se poursuivre vendredi sur la région de la Vieille Capitale ne devrait pas perturber les activités du Tournoi pee-wee. Jeudi, Mme Anne Blanchet a contacté les dirigeants des équipes devant sauter sur la glace du Colisée Pepsi vendredi et elle a reçu la confirmation que toutes étaient arrivées à Québec, à l'exception du Phoenix de Sherbrooke et des Canadiens de Montréal, qui lui ont indiqué qu'elles avaient prévu devancer leur départ pour le Colisée Pepsi, et d'une partie de la délégation des Bandits de Boston. Plusieurs joueurs de cette formation sont débarqués à Québec jeudi et les hockeyeurs manquants devraient les rejoindre vendredi. La direction du tournoi a cependant prévu un plan B si jamais les Bandits ne pouvaient pas présenter un alignement complet pour leur match de ce soir. Ils seraient remplacés par une autre formation de la région de Boston, déjà arrivée en sol québécois.