Il serait surprenant, du moins dans un avenir rapproché, de voir Régis Labeaume s'asseoir avec son homologue de Saguenay, Jean Tremblay, pour discuter Jeux olympiques.

Enthousiasme au Saguenay pour... les Nordiques

Le Centre Vidéotron deviendra réellement «l'amphithéâtre de l'Est-du-Québec», comme l'a souvent souligné Régis Labeaume, lorsqu'une équipe de la Ligue nationale de hockey (LNH) s'y installera, croit le maire de Saguenay, Jean Tremblay.
Présent à Québec dimanche soir pour assister au match entre les Remparts et les Saguenéens, M. Tremblay a témoigné de l'engouement que suscitait l'ouverture de l'amphithéâtre à l'autre bout de la 175. «Les citoyens en parlent beaucoup. Ils parlent surtout de la venue d'une équipe [de la LNH]», précise-t-il.
Selon lui, l'expression «l'amphithéâtre de l'Est-du-Québec», utilisée par Régis Labeaume pour décrire le Centre Vidéotron, prendra tout son sens si et seulement si une équipe de la Ligue nationale s'y installe. «S'il n'y a pas d'équipe, ils [les Saguenéens] ne se déplaceront pas», croit-il. Il prévoit qu'en cas d'un retour des Nordiques à Québec, 90 % des déplacements de Saguenay vers l'amphithéâtre se feraient pour le hockey.
«J'aime bien quand les citoyens dépensent l'argent chez nous, admet M. Tremblay, mais on est très content de savoir qu'il va possiblement y avoir une équipe de la Ligue nationale.» Si c'est le cas, «c'est sûr qu'il va y avoir des autobus à chaque fois [en provenance de Saguenay]», prédit-il. «Comme dans le temps des Nordiques.» M.Labeaume rappelait le mois dernier qu'à cette époque, 35 % de l'assistance venait de l'Est-du-Québec.
Le maire de Rimouski, Éric Forest, espère lui aussi un retour d'une équipe de la LNH à Québec, mais ne croit pas que les Nordiques soient essentiels pour justifier la présence du nouvel amphithéâtre dans la capitale nationale. «Tout le monde espère le retour des Nordiques», mais le succès du Centre Vidéotron n'en dépend pas, pense-t-il.
Marché «facile»
Le maire Régis Labeaume est conscient de l'importance que revêt le Saguenay-Lac-Saint-Jean dans la vitalité du Centre Vidéotron. De passage dans la région durant sa tournée médiatique visant à promouvoir l'amphithéâtre, M. Labeaume avait confié qu'il s'agissait du «marché le plus facile pour Québec».
«C'est un beau centre situé à deux heures de chez nous», affirme d'ailleurs Jean Tremblay. Un centre rendu d'autant plus attrayant, selon les deux maires, qu'on l'atteint par une autoroute 175 plus agréable et plus sécuritaire qu'avant. «C'est très, très beau, c'est impressionnant», ajoute d'ailleurs M. Tremblay à propos de l'amphithéâtre.
Même son de cloche de la part d'Éric Forest, qui y était samedi soir pour le match inaugural des Remparts de Québec contre l'Océanic de Rimouski. «L'amphithéâtre est incroyable! Il est à la fine pointe de la technologie. Bravo à tous les artisans qui y ont participé!»
M. Forest tenait lui aussi à être présent pour l'ouverture du Centre Vidéotron. «Ça envoie un signal de dire qu'on va participer à la fête.» Et ce n'est pas un hasard si, pour leurs deux premiers matchs dans le nouvel amphithéâtre, les Remparts ont rencontré l'Océanic et les Saguenéens, a récemment confié M. Labeaume. «On l'a voulu comme ça parce que les partisans sont les plus proches et on compte sur eux.»
Le maire Labeaume a toutefois tenu à spécifier dimanche que l'amphithéâtre était destiné à tout le monde, qu'on soit de l'est ou de l'ouest. «Hier [samedi], j'ai rencontré des gens de Saint-Hyacinthe, de Drummondville [...] C'est facile, se rendre au Centre Vidéotron.»