Le FM93 ainsi que son animateur du matin Sylvain Bouchard (photo) et l'ex-journaliste Carl Langelier étaient poursuivis pour une somme de 225 000 $ pour atteinte à la réputation et à la vie privée. La station de radio de Québec et Sandra Isabel, mère de Jade, se sont entendues à l'amiable.

Entente à l'amiable entre le FM 93 et la mère d'une intimidatrice

Plus de trois ans après le suicide de l'adolescente Marjorie Raymond en Gaspésie, c'est la fin de la saga judiciaire entre le FM93 et la mère d'une jeune intimidatrice.
La station de radio de Québec et Sandra Isabel, mère de Jade, se sont entendues à l'amiable, un règlement entériné il y a quelques semaines par la Cour supérieure et surtout mis sous scellé par un jugement du tribunal.
Le FM93 ainsi que son animateur du matin Sylvain Bouchard et un ex-journaliste Carl Langelier étaient poursuivis pour une somme de 225 000 $ pour atteinte à la réputation et à la vie privée.
Marjorie Raymond, 15 ans, est trouvée morte pendue le 28 novembre 2011. Sa mère dénonce la violence verbale et physique dont sa fille a été victime à l'école secondaire Gabriel-Le Courtois de Sainte-Anne-des-Monts. Tout le Québec se met alors à débattre du problème de l'intimidation à l'école. Rapidement, le nom de Jade Isabel-Rioux apparaît sur les médias sociaux comme une des intimidatrices de Marjorie.
Le journaliste Carl Langelier téléphone chez Jade le 30 novembre et fait une entrevue avec la jeune fille, dont plusieurs segments seront diffusés à l'émission du matin du FM93.
L'animateur Sylvain Bouchard a tenu des propos durs sur la jeune fille, sans jamais l'identifier, la traitant notamment de «p'tite criss». L'animateur aurait aussi laissé entendre que l'adolescente «se fout» du décès de Marjorie.
Alimenter la grogne
Dans sa requête en dommages, Sandra Isabel affirmait que l'émission de radio avait «alimenté la grogne et la rage de la population à l'égard de Jade». La mère ajoutait en entrevue aux médias que sa fille avait reçu plus de 5000 messages de menace.
Dans leur défense, le FM93 et Bouchard et Langelier rétorquaient que «la rage de la communauté locale et des internautes était déjà cristallisée à l'égard de Jade, et ce, avant la diffusion des propos en litige».
Le journaliste Carl Langelier a depuis été blanchi de l'accusation criminelle de s'être fait passer pour un enquêteur de police afin d'interroger Jade.
Dans son rapport d'enquête, le coroner Jean-François Dorval identifiait plusieurs causes à la dépression majeure de la jeune Marjorie Raymond, notamment l'intimidation à l'école et une rupture amoureuse.