À l'Institut national d'optique, 10 employés seront mis à pied. L'horaire hebdomadaire de travail de l'ensemble du personnel passera de 37,5 à 40 heures. Des membres du personnel administratif ne travailleront plus que quatre jours par semaine.

Engagements des conservateurs: les autres partis «timides», dit Labeaume

«C'est exactement la demande qu'on a fait.» Régis Labeaume s'est réjoui de voir que le Parti conservateur de Stephen Harper s'engage à verser 75 millions $ sur cinq ans pour financer l'Institut national d'optique, un des quatre éléments de sa «liste d'épicerie» au fédéral. «Les conservateurs répondent à deux demandes sur quatre et l'élection n'est que le 19 octobre», a commenté le maire de Québec, mercredi.
«On est très heureux de ça, mais on trouve que les autres partis sont un peu timides. On va leur demander de se dégêner et qu'ils viennent nous dire ce qu'ils pensent de ces demandes. Je présume que tout le monde aura la gentillesse de répondre à ces demandes», a poursuivi M. Labeaume.
Les conservateurs se sont déjà engagés à verser 60 millions $ pour l'agrandissement du Port de Québec, l'une des priorités ciblées par la Ville pour les présentes élections.
Les autres demandes touchent un appui politique, sans argent impliqué, pour un centre de prédédouanement à l'Aéroport de Québec et la construction de l'Institut nordique à l'Université Laval. La demande au fédéral est de 30 millions $ sur les 75 millions $ que coûtera ce projet visant à regrouper sous un même toit des dizaines de chercheurs sur le Nord. Le gouvernement du Québec a déjà confirmé 30 millions $.
L'autre dossier sur la «liste d'épicerie» du maire de Québec est commun avec celui de Lévis, Gilles Lehouillier : la peinture du pont de Québec. Un dossier sur lequel les deux élus reviendront bientôt, a assuré M. Labeaume mercredi. «On va laisser passer l'ouverture de l'amphithéâtre. Mais on va sûrement s'en reparler; c'est un pressentiment que j'ai qu'on va s'en reparler», a-t-il dit.