Drame familial à Drummondville: la mère accusée de meurtres prémédités

Le père de Laurélie, Loïc et Anaïs, retrouvés morts à Drummondville dimanche dernier, s'est assis dans la première rangée de la salle d'audience où son ex-conjointe a été formellement accusée, mercredi, des meurtres prémédités de leurs trois enfants.
Patrick Désautels, à son arrivée au palais de justice de Drummondville
Sonia Blanchette a  été longuement interrogée par des policiers de la Sûreté du Québec,  avant d'être conduite au palais de justice de Drummondville, les yeux rivés sur le sol et  le capuchon sur la tête.
Entouré de ses proches, Patrick Désautels est resté muet pendant l'ensemble des procédures. Lors de la lecture des accusations, Sonia Blanchette a elle aussi gardé le silence, l'air hébété et le regard fuyant.
À la demande de l'avocat de l'aide juridique qui représente la femme de 33 ans, celle-ci fera l'objet d'une évaluation quant à son aptitude à comparaître avant son retour au palais de justice de Drummondville le 14 décembre prochain. Sonia Blanchette sera donc hospitalisée d'ici là sous les soins du psychiatre Pierre Gagné, à Sherbrooke.
Sonia Blanchette était sortie de l'hôpital en matinée. Elle a ensuite été longuement interrogée par des policiers de la Sûreté du Québec, avant d'être conduite au palais de justice, les yeux rivés sur le sol et le capuchon sur la tête.
Les funérailles des trois enfants, Laurélie, 5 ans, Loïc, 4 ans, et Anaïs, 2 ans, auront lieu samedi à 14h à l'Église Saint-André d'Acton Vale, en Montérégie.
Les autopsies des trois victimes ont été complétées mardi, mais aucun résultat n'a encore été rendu public.
Dans une courte allocution devant les médias mardi, Patrick Désautels avait déclaré que la douleur que sa famille éprouve est «inexplicable».
«Je tiens à remercier tous les gens qui se mobilisent pour nous aider, moi et ma famille, dans cette terrible épreuve. Merci à tous pour votre soutien et vos bons mots», avait-il affirmé également.