Jacob Dupuis, copropriétaire de Monsieur T, veut rejoindre monsieur et madame Tout-le-Monde sans négliger les buveurs les plus exigeants.

Donnez-leur du thé et des cocktails...

«La génération de nos parents buvait plus de café que de thé.» (Sourire) Jacob Dupuis, copropriétaire avec Jean-François Lessard de Monsieur T, un nouveau concept de boutiques de thés, préfère regarder au fond de sa tasse. Qu'est-ce qu'il y lit? Que Monsieur T se développera en une chaîne de Québec. L'avenir promet!
Dès l'ouverture aux Halles du Petit Quartier, le jeune homme, la vingtaine fringante, finalisait les détails pour s'installer également aux Halles de Sainte-Foy (ouverture prévue fin février, début mars) suivant l'exemple de ses parents, Guylaine Carrier et Claude Dupuis, propriétaires de la Brûlerie Rousseau. Ces derniers sont d'ailleurs partenaires dans le projet T.
Quand Jacob Dupuis parle de l'engouement pour le thé, il a raison. L'offre en thés à Québec (Camellia Sinensis, Sebz, La maison des 100 thés, Thés Joséphine, Davids Tea) est extrêmement variée, que l'on recherche des thés d'origine ou des boissons plus «bonbons». Où se positionne Monsieur T? «Entre les deux», estime-t-il.
«Notre approche est ludique et axée sur l'accessibilité», enchaîne Jean-François Lessard. Classés en cinq états d'esprit (Festif, Zen, Énergique, Raffiné, Gourmand), les mélanges de thés ont été baptisés de noms originaux parfois rigolos comme le thé vert îles Mouk-Mouk (avec carambole, mangue et papaye). «Les mélanges aromatisés le sont sans tuer la personnalité des thés», soutient Jacob Dupuis. Il tend un échantillon de Nuage de vanille, un assemblage de thés noirs du Sri Lanka et de Chine émaillé de morceaux de gousse de vanille. «Vous sentez de la vraie vanille et non pas du sucre ajouté.»
Monsieur T veut rejoindre monsieur et madame Tout-le-Monde sans négliger les buveurs plus exigeants. Plusieurs thés d'origine, tels que le Mangalam (un thé noir de la région d'Assam, en Inde) et Jasmin le dragon (un thé vert biologique du sud-est de la Chine parfumé au jasmin), enrichissent la sélection. Celle-ci comprend également des thés blanc, Oolong et Pu'Erh, du maté ainsi que des tisanes et des rooibos.
Bar à thés
Leur «avantage concurrentiel», selon Jean-François Lessard, repose toutefois sur le volet mixologie, un filon jusqu'ici inexploité. Pour ce faire, Monsieur T a fait appel au spécialiste de Mixologie Québec Marc André Fillion, qui a créé une carte de six cocktails chauds et froids pour emporter (4,30 $). Tous ont été travaillés comme les élixirs élaborés avec des amers et des sucres naturels comme celui d'agave. Seuls les spiritueux sont relayés par différents types de thés.
«Le défi, je l'ai vu dans le danger de "détruire" le thé. Avec les alcools, le kick est plus présent, alors que les arômes des thés sont plus fragiles. L'agencement le plus facile s'est fait avec le thé noir [pour le cocktail Aztèque avec piment banane, essence de chocolat, etc.], qui montre plus de caractère», affirme Marc André Fillion.
Un cocktail se doit d'être beau à l'oeil. Ce n'est pas parce qu'ils sont servis dans des verres en plastique que ceux de Monsieur T sont privés de style. Des fleurs comestibles, du gingembre frais et, dans le cas du Monsieur chaï, un espuma à l'érable et aux noix les garnissent. «Chaque matin, nous infusons à chaud des thés d'origine pour nos cocktails», précise Jacob Dupuis derrière le «bar». De conseiller en thé, le voici devenu barman, car les fluides sont préparés devant les clients...
Des prétextes et du thé!
Voyage en Inde guidé par le réalisateur Wes Anderson
Le thé coule à flots - les médocs aussi! - sur le train fictif imaginé par Wes Anderson dans The Darjeeling Limited qui raconte les retrouvailles de trois frères à la recherche de leur mère devenue nonne dans un couvent à l'autre bout de l'Inde. Que boire pour le voir? Une tasse de darjeeling, un thé noir biologique (10,50 $ pour 50 g) de deuxième récolte en provenance de la plantation Makaibari.
Un rival sans alcool au saké
Puisque l'une des niches de Monsieur T réside dans les cocktails sans alcool à base de thé, pourquoi ne pas remplacer l'alcool pour arroser un plateau de sushis d'un verre de thé? Lequel choisir? Le Hojicha, un thé vert rôti qui déploie des arômes grillés et d'algues (8 $ pour 50 g).
Monsieur T1191, avenue Cartier, Québec; Tél. : 418 524-5544; www.monsieurt.ca