Michel Labonté, père d'un enfant âgé aujourd'hui de 12 ans, croit que son garçon n'a pas reçu l'éducation primaire adaptée à sa situation, selon son avocat, Me Christian Lajoie.

Dix régionalismes en quête d'auteur

Pour souligner la Semaine de la langue française et de la Francophonie, le ministère de la Culture et de la Communication de la France a lancé l'opération Dis-moi dix mots... en langue(s) française(s). Le but? Jouer avec des mots colorés qui viennent de différents territoires francophones. Nous avons demandé à des auteurs et à des personnalités de Québec de se prêter à l'exercice.
Dracher (Belgique, pleuvoir à verse)
<p>Anne-Marie Olivier</p>
«Il drachait épouvantablement, on s'est abrité sous un porche pour un baiser volé, interdit, le meilleur à vie.»
Anne-Marie Olivier, directrice artistique du Trident
Poudrerie (Québec, neige poussée par le vent)
<p>Jean Provencher</p>
Cette bien fine neige, libre, qui devient soudain le jouet d'un de nos grands vents d'hiver : le noroît, aussi appelé «noroua», souvent synonyme de beau temps, et le nordet, aussi appelé «vent d'en bas», qui, lui, ne se gêne pas pour participer à la tempête. Alors, qu'importe d'où vient le vent, du nord-ouest comme du nord-est, tout le pays s'en trouve poudré. La forêt seule peut faire obstacle à la poudrerie.
Jean Provencher, historien
Vigousse (Suisse, vigoureux, plein de vie, alerte)
À mon fils :
Garde tout.
Ta tête et tes espoirs et tes grandes réponses aux petits questionnements.
Ne te dis pas mauvais, jamais.
Dis-toi vigousse, mon coeur.
Érika Soucy, auteure
Fada (France, un peu fou, cinglé)
<p>Keith Kouna</p>
Ce gars-là?
Bah...
Un peu cinglé
Barjot
Givré
Et sa nana?
Bah...
Fêlée de la boule
Soucoupe
Maboule
Les autres au bar?
Bah...
Tous fissurés
Dingos
Sonnés
Et puis moi?
Bah...
Fou de joie
Fada de toi!
Keith Kouna, parolier et chanteur
Dépanneur (Québec, petit commerce aux heures d'ouverture étendues)
<p>Stéphan La Roche </p>
Qui ne fréquente pas le dépanneur, ce lieu animé, pratique et accessible où on trouve rapidement l'essentiel pour répondre à nos besoins? C'est aussi un lieu de réminiscence, de souvenirs heureux. Tout petit, de m'y rendre avec mes amis y acheter quelques friandises, c'était déjà l'évasion, le bout du monde au bout de ma rue, mes premiers pas vers l'autonomie... C'est un sentiment qui me fait maintenant bien sourire, me rappelant ce passage joyeux de l'enfance.
Stéphan La Roche, directeur général des Musées de la civilisation
Ristrette (Suisse, petit café très fort)
<p>Alain Beaulieu</p>
Quand je suis passé près de lui, mon plateau à la main, ce client que j'avais déjà repéré à cause de sa mâchoire découpée au couteau a pointé un doigt vers moi avant de m'apostropher.
- Ristrette!
Piqué au vif, je me suis arrêté net devant lui et lui ai balancé :
- Ristrette toi-même! avant de poursuivre mon chemin vers les cuisines avec la fierté d'avoir rivé son clou à cet impertinent.
Alain Beaulieu, auteur
Chafouin (France, sournois, rusé)
<p>Arleen Thibault</p>
«Chafouin», essayez-le! C'est un mot fait pour la bouche... parce qu'on sent le poil du mot quand on le dit et les fibres qui restent entre les dents. Mot «félin-agricole» à prononcer avec prudence en vertu de ses propriétés allergènes. Car le rhume des «chafouins», en plus de faire piquer les yeux, pourrait vous donner un air «haïssable» ou, pire, la réputation, comme on le dit ici au Québec, de faire les affaires en broches «chafoin».
Arleen Thibault, conteuse
Mots orphelins
Champagné (Congo, personne d'influence, avec beaucoup de relations)
Lumerotte (Belgique, source de lumière de faible intensité, parfois faite dans un légume)
Tap-tap (Haïti, camionnette décorée servant au transport en commun)