Dix conseils pour un potager productif

Larry Hodgson
Larry Hodgson
Le Soleil
Cultiver des légumes n'est pas particulièrement difficile : vous les semez ou les repiquez, vous les fertilisez et vous les arrosez pour bien les établir et, si Dame Nature joue son rôle et envoie des pluies régulières, vous voilà en bonne voie vers une récolte abondante et savoureuse. Mais voici quelques conseils pour obtenir des résultats encore plus probants.
1 Offrez toujours à un potager une abondance de soleil. Si certains légumes préfèrent un peu d'ombre au milieu de l'été quand le temps est très chaud (c'est le cas des légumes-feuilles comme les laitues, qu'on peut alors semer au pied des légumes plus grands pour leur offrir un peu d'ombre), tous les autres aiment une pleine journée de soleil : huit heures de soleil ou même plus.
2 Les légumes ont besoin d'espace pour bien produire. Or, lorsqu'on fait des semis, il arrive fréquemment que trop de plants germent. Il faut donc absolument les éclaircir (supprimer les surplus) pour laisser assez d'espace autour de chaque plant. Évidemment, l'espace requis varie selon la taille éventuelle du légume, mais voici un indice pratique : si le feuillage d'une plante commence à se mélanger avec le feuillage de sa voisine, c'est qu'elles sont trop près. Mieux vaut alors supprimer l'une ou l'autre.
3 Une fois que les légumes ont levé et qu'ils commencent à produire des feuilles adultes, il est temps de recouvrir le sol d'une couche de paillis riche, comme des feuilles déchiquetées, du paillis forestier, du compost, etc. Commencez par une épaisseur de 2 cm, puis, quand les plantes sont plus grandes, rajoutez-en un autre 2 à 4 cm. Le paillis aidera à conserver l'humidité du sol tout en le gardant meuble et relativement libre de mauvaises herbes. Évitez toutefois les paillis de type ornemental (paillis à base de bois ou d'écorce de conifères), car ils sont légèrement toxiques pour les plantes.
4 Ne vous gênez pas pour cultiver des légumes en contenant. Ainsi, vous pourriez produire des légumes frais même sur un balcon ou une terrasse, voire un rebord de fenêtre. Un contenant profond muni de trous de drainage (un seau de plastique dont vous aurez percé le fond avec une perceuse, par exemple) donnera de meilleurs résultats qu'un contenant peu profond, comme une petite boîte à fleurs.
5 Surveillez votre potager quotidiennement, notamment pour vous assurer que la terre demeure toujours un peu humide (pour vérifier, enfoncez un doigt dans le sol jusqu'à la deuxième jointure : s'il est sec au toucher, il faut arroser abondamment) et qu'aucun insecte, mollusque, mammifère ou autre prédateur n'est à l'oeuvre. Si vous voyez des dommages dus à ces derniers, il faut réagir promptement. Dans une jardinerie, on pourra vous conseiller sur le traitement nécessaire.
6 N'oubliez pas de profiter de la verticalité de certains légumes. En faisant monter les tomates, les haricots à rames, les concombres et autres sur des treillis, des tuteurs ou des cages à tomate, vous gagnerez de l'espace au sol tout en surélevant les fruits du sol, ce qui les éloigne de leurs ennemis, comme les limaces.
7 Les limaces aiment bien la plupart des légumes. Pour les contrôler, ne perdez pas votre temps avec des remèdes maison, généralement inefficaces, comme les coquilles d'oeuf écrasées qui sont censées les éloigner, mais qui en fait ne les découragent nullement. Ramassez-les à la main (vous pouvez les déposer dans un seau rempli d'eau savonneuse) ou appliquez un molluscicide biologique comme le phosphate de fer.
8 Récoltez les légumes qui ont atteint une taille typique pour leur espèce. Si on les laisse trop longtemps sur la plante, la plupart des légumes deviennent durs ou prennent un goût pâteux ou amer. Et plus souvent vous récoltez les légumes-fruits (courges, haricots, concombres, etc.), plus ils produiront!
9 Quand vous récoltez les légumes-feuilles et légumes-racines à maturation rapide, comme les radis et certaines laitues, n'hésitez pas à en semer d'autres dans l'espace laissé vide. Ils auront amplement le temps de mûrir avant la fin de l'été.
10 Sans doute aviez-vous amendé le sol de matière organique ou appliqué un engrais biologique à dégagement progressif au moment de la plantation ou du semis, mais fertilisez quand même une deuxième fois au milieu de l'été pour stimuler une reprise de la croissance. Pour les potagers en pot, fertilisez encore plus souvent - une fois par mois au moins -, car les contenants sont rapidement lessivés de leurs minéraux par la pluie.