Une simple petite querelle dans un couple narcissique peut causer un grand malaise, appelé «fragmentation», une désorganisation mentale momentanée ressentie par chacun.

Deux narcissiques en couple

L'individu affecté du trouble de personnalité narcissique est mal compris. On s'imagine à tort que ce vantard est imbu de lui-même. Et quand un narcissique devient arrogant, on pense qu'il a du plaisir à rabaisser son interlocuteur tout simplement par sentiment de supériorité. Il faut savoir que ce supposé colosse a un pied d'argile. La vraie nature du narcissique est foncièrement fragile. En fait, il est terrorisé à l'idée de ne pas valoir grand-chose, et c'est pourquoi il joue la comédie en se donnant de grands airs.
S'il est vrai qu'on trouve souvent le narcissique en couple avec une personne dépendante et introvertie parce qu'il peut jouir de l'admiration naturelle de cette personne, on rencontre quand même des narcissiques vivant en couple avec un narcissique de l'autre sexe.
Il va sans dire que ces couples éprouvent beaucoup de difficultés et sont particulièrement chicaniers. Les deux amoureux se sont choisis parce qu'ils attribuaient une grande valeur sociale à l'autre (par exemple une grande beauté, une belle profession ou un beau portefeuille) qui rehaussait leur valeur personnelle. L'opinion de cette autre personne valorisée sur leur propre valeur leur apparaissait d'une importance capitale. C'est pourquoi la moindre critique venant de ce conjoint risque de les déstabiliser. Malheureusement, chacun des deux conjoints étant narcissique, il a tendance à la critique facile tout en faisant peu de compliments.
Or, l'expérience subjective de «fragmentation» imminente illustre comment les narcissiques sont fragiles et souffrants. Selon la psychologue californienne Marion Solomon, de simples petites querelles entre maris et femmes narcissiques peuvent causer ce grand malaise qu'est l'impression de fragmentation.
Celle-ci est une espèce de désorganisation mentale momentanée ressentie par le narcissique, qui peut durer quelques minutes.
Le narcissique éprouve alors une perte d'habileté à penser clairement. Et il peut y réagir par le retrait subit et total de sa relation avec l'autre ou par une grande colère incompréhensible pour l'entourage. Au moment de cette crise intérieure amenée par cette expérience de «fragmentation» imminente éprouvée par le narcissique en crise, celui-ci se sent alors hébété et désorganisé. Il a l'impression qu'il va se désorganiser, devenir fou, insignifiant, sans dessein. Il se sent perdu.
Une cliente qui ne comprenait pas ce qui lui arrivait m'expliqua un jour comment en de telles occasions, elle avait l'impression de voir son quotient intellectuel s'affaisser tout à coup de façon draconienne. (Cela pouvait lui arriver simplement en marchant dans un grand magasin luxueux alors qu'elle avait l'impression de ne pas y être à sa place, elle qui provenait d'un milieu défavorisé.)
C'est pourquoi le narcissique cherche tant à se protéger sans le savoir, pour ne pas sombrer dans cet état lamentable. Dans sa relation conjugale, il se défend contre cette possible fragmentation en blâmant l'autre conjoint, en l'éloignant ou en provoquant des conflits dans lesquels il a le dessus. Ce sont des tactiques inconscientes pour le mettre à l'abri de la honte et de l'humiliation qui le plongeraient dans cette perte de cohésion de sa personne.
On imagine alors comment deux conjoints narcissiques peuvent se maltraiter mutuellement. Quand les deux partenaires sont narcissiques, ils sont souvent blessés dans leur orgueil en même temps et ils ne sont donc pas disponibles pour se réconforter l'un l'autre. Bien sûr, au début d'une relation amoureuse, chacun des deux amoureux narcissiques s'attend à ce que l'autre comble ses besoins d'admiration, qu'il le supporte, le comprenne et le mette sur un piédestal. C'est ce qui se produit. Mais les déceptions inévitables, les rejets, les manques d'égard, les échecs, les imperfections et les défauts se manifestent nécessairement tôt ou tard, et ceci précipite nos deux narcissiques dans une «dé-idéalisation» insoutenable. Ils deviennent alors de plus en plus défensifs, se blâment réciproquement et s'attaquent. Cela peut les entraîner dans l'alcool, la drogue, l'infidélité ou la violence.
Comment réagir avant que la relation ne se dégrade à ce point? L'idéal est la prise de conscience de chacun sur sa propre fragilité et sur ses façons maladroites d'y faire face. Ensuite, c'est de pratiquer le plus possible l'empathie en restant centré sur les émotions de l'autre en toute communication. La plus grave erreur que nous avons tous tendance à commettre dans nos relations interpersonnelles est de ne pas nous ajuster au diapason émotionnel de notre interlocuteur. Moins nous sommes centrés sur les réactions émotionnelles de notre vis-à-vis à nos propos, plus notre relation avec celui-ci est biaisée. Souvent, c'est d'ailleurs justement le manque de sentiment d'avoir été bien senti par ses parents que le narcissique a développé son impression de valoir si peu dans la vie.