Matthew Rankin

Deux courts métrages québécois en lice à Cannes

Finalement, aucun long métrage québécois ne fera partie du 70e anniversaire du Festival de Cannes. Il y aura toutefois deux courts avec l'annonce, vendredi matin, de la sélection de Tesla : lumière mondiale de Matthew Rankin. L'ex-étudiant de l'Université Laval sera en compétition à la Semaine de la critique.
Rankin, originaire de Winnipeg, s'est installé au Québec pendant ses études universitaires. Il a depuis réalisé une dizaine de courts métrages, souvent primés. Son plus récent s'attarde aux efforts ultimes de l'inventeur Nikola Tesla auprès de son mécène de jadis, J.P. Morgan, dans un amalgame d'animation et de prises de vue réelles.
L'autre court, annoncé jeudi, est Crème de menthe de Jean-Marc E. Roy et Philippe David Gagné. Il sera en compétition dans une autre section parallèle, celle de la Quinzaine des réalisateurs. 
Parlant de celle-ci, le Festival a annoncé vendredi matin que l'actrice américaine Uma Thurman serait la présidente du jury. Elle avait déjà été membre du jury de la compétition, en 2011. Il est présidé cette année par le célèbre réalisateur espagnol Pedro Almodóvar.
Cinéfondation
Le réalisateur roumain Cristian Mungiu veille à Cinéfondation et aux courts métrages de la compétition alors que la Caméra d'or, remis au meilleur premier long métrage, sera sous la responsabilité de Sandrine Kiberlain. 
Le 70e Festival de Cannes se déroule du 17 au 28 mai.