Usain Bolt a fait l'accolade au vainqueur Justin Gatlin après la finale du 100 mètres.

Deux Américains gâchent la sortie de Bolt

Coup de tonnerre sur Londres : la superstar du sprint Usain Bolt a raté ses adieux en étant privé d'un ultime titre mondial au 100 m par le mal-aimé Justin Gatlin, revenu d'une suspension de quatre ans pour dopage et sacré sous les quolibets du public.
Le monument de l'athlétisme, qui a terminé 3e derrière les Américains Gatlin (9,92 sec) et Christian Coleman (9,94) après avoir signé un chrono de 9,95, a donc vu la grande fête promise gâchée par un coureur au passé sulfureux, qui ajoute à son casier un crime de lèse-majesté dans l'enceinte surchauffée du stade olympique.
Le Jamaïcain de 30 ans jouait sa réputation, celle d'un athlète hors du commun ayant marqué l'histoire de son sport. Il savait qu'un revers pour sa dernière apparition sur la ligne droite aurait forcément l'effet d'une tache à palmarès. Le coup de grâce est arrivé par la faute de Gatlin, que personne ne souhaitait vraiment voir revenir au sommet.
«Je suis resté très concentré, après tout ça j'ai réussi à gagner, c'est incroyable, Usain a tellement apporté à notre sport, il nous a tellement inspirés, et d'être ici à ce moment de ma carrière, c'est énorme. Est-ce que je mérite ces huées? Ce n'est pas à moi de le dire», a lâché Gatlin.
Le monde de l'athlétisme aurait voulu un autre passage de témoin au moment où sa plus grande vedette, au CV propre et sans le moindre soupçon, a décidé de raccrocher les pointes. Le contraste était d'ailleurs saisissant entre le bain de foule auquel a eu droit Bolt et la sortie presque en catimini et sous les sifflets de Gatlin, qui a mis fin à une invincibilité de neuf ans du Jamaïcain en grande compétition.
Dernière communion
Auteur d'un départ médiocre, l'octuple champion olympique n'a jamais vraiment maîtrisé la course et son retour a été trop tardif pour empêcher Gatlin de l'emporter de peu. L'homme le plus rapide du monde (9,58 sec sur 100 m, 19,19 sur 200 m) craignait pour sa mise en action, après avoir pesté contre des blocs de départ pas assez fermes à son goût, la veille à l'issue des qualifications. Il n'a pas eu à trouver d'excuses après cet échec cruel, mais finalement logique au vu de sa forme.
Le contraste était saisissant entre le bain de foule auquel a eu droit Bolt et la sortie presque en catimini et sous les sifflets de Gatlin, qui a mis fin à une invincibilité de 9 ans du Jamaïcain en grande compétition.
Les craintes nées après son début de saison poussif (trois petites sorties seulement et un seul passage sous les 10 secondes), plus en forme de tournée d'adieux que d'une vraie préparation, se sont ainsi vérifiées au pire moment.
Le Roi est donc tombé, mais ce régicide n'a pas altéré le sourire éternel de celui qui restera, quoi qu'il en soit, le plus grand sprinteur de tous les temps. Bolt n'est plus celui qui écrasait tout sur son passage avec des chronos venus d'ailleurs, mais ce dénouement a finalement des allures de soulagement pour un sportif qui a dédié sa vie à son sport dès le plus jeune âge.
Bon perdant, Usain Bolt a amusé la foule en y allant de son fameux geste de l'éclair.
«Je suis désolé de ne pas avoir pu terminer sur une victoire, mais je vous remercie pour votre soutien», a lancé à la foule celui qui a tout de même été le héros de la soirée, même dans la défaite, et qui, beau joueur, a offert une accolade de bonne grâce à son bourreau.
Même dans la tristesse, Bolt a fait son show, prenant des photos avec le public, drapé du drapeau jamaïcain, et exécutant son fameux geste de l'éclair à satiété, pour le plus grand bonheur du public londonien. La légende du sprint a sorti sa panoplie pour communier une dernière fois avec les spectateurs.
Avant la retraite dorée qui l'attend, Bolt a prévu un ultime récital sur le relais 4x100 m, dont la finale aura lieu le 12 août. Nul doute qu'il aura à coeur de quitter définitivement la scène sur un dernier sacre. Pour rester fidèle à sa légende.
***
Usain Bolt en chiffres
0: ses défaites en grande compétition depuis les JO 2008 et jusqu'à son dernier 100 m en finale des Mondiaux 2017 à Londres, troisième derrière les Américains Justin Gatlin et Christian Coleman
1: comme son faux départ à Daegu, en finale du 100 m des Mondiaux 2011, qui le prive d'un titre mondial... ou d'une défaite en grande compétition
7: le nombre de records du monde battus sur 100 m, 200 m et relais 4x100 m
8: le nombre de médailles d'or aux Jeux olympiques
9,58: en secondes, son record du monde du 100 m battu le 16 août 2009 aux Mondiaux de Berlin
11: nombre de médailles d'or aux Championnats du monde (100 m, 200 m 4x100 m en 2009, 2013, et 2015, 200 m et 4x100 m en 2011)
19,19: en secondes, son record du monde du 200 m battu le 20 août 2009 aux Mondiaux de Berlin
53: nombre de passages sous les 10 secondes sur le 100 m
196: sa taille en cm
34,2 milliards: ses revenus annuels en dollars, selon le classement 2017 des sportifs les mieux payés dans le monde établi par le magazine Forbes