Le capitaine Jacob Mathieu et les autres petits Nordiques étaient bien heureux de s'entraîner mercredi au Centre Vidéotron sous les bons conseils de quatre anciens Fleurdelysés.

Des petits Nordiques comblés

Ils ne sont même pas venus près de voir jouer les «vrais», mais les petits Nordiques avaient les yeux ronds et les sourires faciles en entrant dans «leur» vestiaire, mercredi soir, au Centre Vidéotron.
Avant leur arrivée, les responsables de l'équipe - de son vrai nom les Élites de Beauce-Appalaches - avaient accroché les chandails bleus, déjà imprimés du nom de chaque joueur. Après quelques «wow» bien sentis, les jeunes athlètes ont amorcé leurs préparatifs dans un silence inhabituel, comme s'ils venaient d'entrer dans une église.
«Vous pouvez parler, les gars», a lancé un entraîneur en rigolant. «C'est dur de faire comme d'habitude», a rétorqué l'un des joueurs.
«Gilets magnifiques»
Se faisant le porte-parole de ses coéquipiers, le capitaine Jacob Mathieu n'a pas caché son enthousiasme. «C'était trop beau. Ça ne pouvait pas être mieux que ça. [...] Les gilets sont magnifiques», a affirmé le hockeyeur né en 2004, neuf ans après le départ des Nordiques.
Le groupe avait appris le soir même qu'il allait s'entraîner au Centre Vidéotron, où il disputera son premier match du 58e Tournoi international de hockey pee-wee le 12 février (13h), lors de la cinquième journée de compétition. Pour l'entraîneur-chef Pierrot Boily, il était important de donner la chance à ses joueurs de patiner dans le grand amphithéâtre avant cette rencontre, où des milliers de spectateurs applaudiront leurs exploits.
«Pour essayer de faire baisser un peu la pression, a-t-il expliqué. On voulait les habituer. Ça fait plusieurs semaines qu'on leur en parle : il va y avoir du monde dans les estrades. On va être un attrait. On essaie de les faire progresser dans tout ça.»
Quatre anciens
L'entraînement était dirigé par quatre ex-Nordiques : Alain Côté, Marc Fortier, Pierre Lacroix et Dave Pichette. Dans leur discours d'avant-pratique, ils ont mis l'accent sur l'importance de travailler fort et d'avoir du plaisir.
Les jeunes ont ensuite patiné avec entrain, écouté les conseils des anciens avec attention. Même si l'histoire du «but» d'Alain Côté ne leur dit peut-être pas grand-chose.
Quoique... «J'ai eu un livre à Noël qui raconte l'histoire des Nordiques : les frères Stastny, comment ils sont arrivés ici, toute leur histoire, a dit Jacob Mathieu. Pour moi, ils représentent une équipe qui a joué avec beaucoup de fierté dans la LNH et dans l'AMH.»
«Ils ont entendu parler des Nordiques de leurs parents», a analysé Pichette, constatant en riant que même ces derniers n'étaient pas vieux lorsqu'il évoluait dans la LNH. «Mais je pense que les gens savent qui sont les Nordiques de Québec. Les jeunes ne nous connaissent pas nous, mais c'est l'fun pour eux, car ils ont la chance de vivre ça dans l'amphithéâtre», a ajouté celui qui a participé deux fois au tournoi au début des années 70.
Les Élites de Beauce-Appalaches ont obtenu le privilège de représenter les Nordiques (classe AA-Élites) lors d'un tournoi à la ronde où ils ont pris la deuxième position. La formation gagnante, les Corsaires de Pointe-Lévy, portera les couleurs des Remparts dans la classe AAA.