Le ministre du Commerce de la Saskatchewan, Tim McMillan, a soutenu que les restrictions du Québec n'étaient pas conformes aux règles qui interdisent aux gouvernements de créer des obstacles au commerce entre provinces.

Des mariages pour réussir?

«Les mariages non apparentés seront de plus en plus fréquents à l'avenir. Quand on en aura vu plusieurs, il sera plus facile d'identifier des modèles, des façons de faire qui fonctionnent bien. Il est difficile pour des parents qui ont capitalisé toute leur vie dans leur ferme de donner leur entreprise. Ils sont prêts à faire un bout de chemin, une concession, mais c'est plus difficile quand ce n'est pas un membre de la famille», ajoute-t-­elle.
Fiscalement, la vente d'une ferme à une relève non apparentée a longtemps été plus avantageuse qu'un transfert entre membres d'une même famille, une situation qui change. «Ce sont des facteurs [de moindre pénalité pour des transferts familiaux] qui peuvent faire réussir des transactions», signale Michèle Lalancette