De gauche à droite, Marie-Kim Dutil, Mélissa Duval, Maxime Tremblay Élisabeth Asselin (première rangée). Luca Jalbert, Jérôme Poisson, Marie-Hélène Marcoux, Mélodie Cormier, Alexane Gilbert, Kim Godbout, Michael Gagné, Sarah-Elizabeth Morin, André Abat-Roy, Léonie Dulac-Villeneuve, Véronique Houde et Claude Cournoyer-Cloutier (deuxième rangée).
De gauche à droite, Marie-Kim Dutil, Mélissa Duval, Maxime Tremblay Élisabeth Asselin (première rangée). Luca Jalbert, Jérôme Poisson, Marie-Hélène Marcoux, Mélodie Cormier, Alexane Gilbert, Kim Godbout, Michael Gagné, Sarah-Elizabeth Morin, André Abat-Roy, Léonie Dulac-Villeneuve, Véronique Houde et Claude Cournoyer-Cloutier (deuxième rangée).

Des jeunes qui ont «quelque chose à raconter»

Camille B. Vincent
Le Soleil
Quatorze élèves de la commission scolaire des Navigateurs ont été honorés le 10 avril pour récompenser leur talent d'écriture, qu'ils ont su déployer lors du concours littéraire On a tous quelque chose à raconter. Des jeunes de la première à la cinquième secondaire se sont démarqués par la qualité de leur texte, qui pouvait être soit littéraire (récit, conte, nouvelle, poème, etc.) ou engagé. Chaque gagnant s'est vu remettre un chèque-cadeau d'une valeur de 125 $ dans un commerce culturel de la région. De gauche à droite, les lauréats Marie-Kim Dutil, Mélissa Duval, Maxime Tremblay et Élisabeth Asselin occupent la première rangée. Dans la deuxième rangée, le bédéiste Luca Jalbert, l'enseignant de français Jérôme Poisson et la conseillère pédagogique Marie-Hélène Marcoux accompagnent les lauréats Mélodie Cormier, Alexane Gilbert, Kim Godbout, Michael Gagné, Sarah-Elizabeth Morin, André Abat-Roy, Léonie Dulac-Villeneuve, Véronique Houde et Claude Cournoyer-Cloutier. Absente sur la photo : la lauréate Cloé Julien. Les textes des gagnants seront prochainement publiés sur le site Web de la commission scolaire (www.csdn.qc.ca).
<p>Isabelle St-Germain (au centre de la photo), est accompagnée de Catherine Bélanger, de Rachel Trépanier et de Steven Guilbeault. À l'arrière, sont photographiés Simon Lachance, Guillaume Baril, ainsi que Sidney Ribaux.</p>
<p> Sébastien Sasseville</p>
Un fermier de famille veut vous adopter
Les fermiers de famille d'Équiterre veulent vous adopter! C'est le nom qu'a donné Équiterre à sa nouvelle campagne pour adhérer aux paniers bios cet été. Le concept : se faire adopter par un fermier de famille de la région qui nous livrera une variété d'aliments frais, locaux et biologiques chaque semaine de juin à octobre. De 6 à 12 variétés d'aliments fraîchement récoltés, de la viande certifiée et certains produits complémentaires (oeufs, fines herbes, miel, etc.) pourront être livrés dans 60 points de livraison à Québec. Pour Isabelle St-Germain (au centre de la photo), directrice générale adjointe d'Équiterre, il s'agit d'une «expérience humaine et culinaire unique pour savourer le bon goût des légumes d'ici cultivés avec amour par leur fermier de famille». Sur la photo, elle est accompagnée (devant) des fermières de famille Catherine Bélanger et Rachel Trépanier, et de Steven Guilbeault, directeur principal d'Équiterre. À l'arrière, sont photographiés (de gauche à droite) les fermiers Simon Lachance et Guillaume Baril, ainsi que Sidney Ribaux, directeur général d'Équiterre et Mathieu Roy, conseiller au Réseau des fermiers de famille. Pour plus d'information : www.paniersbio.org
Parcourir 7500 km pour vaincre le diabète
Traverser le Canada à la course est un véritable exploit. C'en est un d'autant plus extraordinaire lorsque le coureur souffre du diabète de type 1. C'est le cas de Sébastien Sasseville, qui a amorcé sa traversée du Canada le 2 février à Saint-Jean de Terre-Neuve. En neuf mois, il aura parcouru l'équivalent de 180 marathons. L'objectif de ce défi titanesque : inciter les trois millions de Canadiens vivant avec le diabète à prendre le contrôle de leur maladie et à mener une vie active. Si le coeur et les jambes vous en disent, il sera sur les plaines d'Abraham demain dès 9h30 pour parcourir cinq kilomètres en votre compagnie! Il donnera également une conférence sur sa traversée mardi soir à 18h30 à La Scène Lebourgneuf.
De Sotchi au renfort des élèves démunis
Le skieur acrobatique de Québec Philippe Marquis revient à peine de Sotchi qu'il met la main à la pâte pour venir en aide aux élèves démunis de la région de Québec. L'athlète de 24 ans s'adressera lundi, à compter de 11h, aux élèves de l'école Samuel-De Champlain pour les sensibiliser à l'importance de s'engager dans leur communauté. Il s'agit d'une conférence organisée à l'occasion de la quatrième Journée Donne-moi tout cru, qui se tiendra le 1er mai, et durant laquelle les restaurants Sushi Taxi remettront 2 $ à la fondation Les Amis de Samuel pour chaque assiette thématique vendue. Fondée en 2009, cette fondation offre nourriture, vêtements et autres commodités de base aux élèves défavorisés de la région de Québec.
Mentions spéciales
* Amoureux de Franz Schubert, soyez avertis: à compter de 14h demain, la musique du grand compositeur autrichien envahira l'église Saint-Charles-Garnier de l'avenue du Chanoine Morel. L'Ensemble Polyphonia de Québec y présentera son concert printanier Inspirations romantiques, entièrement consacré à la musique de Schubert. Pièces a cappella, orchestre à cordes et orgue sont notamment à l'horaire. Coût pour y assister: 25 $ et 20 $ pour les étudiants.
* Santé exceptionnelle, ténacité et goût de vivre. Ce sont les atouts d'Héléna Morel Leblond qui lui auront permis de célébrer ses 100 ans le mois dernier. Née le 13 mars 1914 à Saint-Sylvestre de Lotbinière, elle s'est retrouvée veuve à 33 ans alors qu'elle était mère de sept enfants en bas âge. Inébranlable, elle a tout de même su créer un noyau familial uni, qui lui apporte aujourd'hui six petits-enfants et cinq arrière-petits-enfants. 
* Francis Beauchemin, étudiant en gestion de commerce au Cégep Garneau, est le grand gagnant de la finale locale du concours Science, on tourne!. C'est qu'il a réussi à concevoir un engin, surnommé, Jack le bolide, capable d'effectuer deux actions bien précises en simultanée. En plus d'avoir reçu 150 $ en prix grâce à sa victoire, Francis Beauchemin passe directement à la finale nationale du concours, qui aura lieu le 3 mai au Cégep Vanier.