Au total, trois individus, âgés autour de vingt ans, ont été arrêtés. L'un d'eux résistait à son arrestation, se débattait constamment. Les policiers ont dû l'immobiliser aux chevilles en plus des poignets.

Des fêtards obligent les policiers à demander du renfort à Saint-Émile

Un policier a subi des blessures mineures lors de ce qui devait être à l'origine une simple intervention pour une plainte de désordre dans la nuit de samedi à dimanche sur la rue de Cassiopée dans le secteur Saint-Émile.
Vers 1h, deux patrouilleurs se sont rendus dans ce quartier, habituellement paisible, à la suite d'une plainte, visant les personnes qui participaient à une fête. À leur arrivée, les agents ont voulu faire une vérification auprès de quatre jeunes dans un véhicule, qui «dérangeaient» le voisinage depuis plus de deux heures, explique le lieutenant Pierre Collin.
Au même moment, une personne est sortie de la résidence où avait lieu le party. Il a alerté les autres participants à l'intérieur. Rapidement, relate le lieutenant, les deux policiers se sont fait encercler. Les patrouilleurs n'ont eu d'autre choix que d'appeler des renforts.
Les choses ont dégénéré lorsqu'un individu s'en est pris par-derrière à un policier qui effectuait une arrestation. L'agent a subi des blessures mineures à la tête. Il a été conduit à l'hôpital par mesure de précaution.
Au total, trois individus, âgés autour de vingt ans, ont été arrêtés. L'un d'eux résistait à son arrestation, se débattait constamment. Les policiers ont dû l'immobiliser aux chevilles en plus des poignets. L'intervention a nécessité la présence d'une dizaine d'autopatrouilles.
Un individu a été relâché dimanche matin. Un autre doit comparaître en Cour municipale et le troisième au palais de justice de Québec, lundi. Ils feront face à diverses accusations, dont voies de fait, menaces, intimidation et possession de stupéfiants.