Des cambrioleurs agressés par leurs «victimes» à Wendake

Un braquage à domicile a mal tourné jeudi à Wendake alors que les voleurs présumés ont été accueillis par des individus tout aussi mal intentionnés qui ont séquestré, agressé et menacé de mort un des visiteurs non désirés.
Vers 15h, trois mineurs cagoulés et armés se seraient présentés dans une résidence de la rue du Chef Thomas Martin. Ce qu'ils ne savaient pas c'est qu'à l'intérieur, d'autres jeunes tout aussi déterminés qu'eux n'entendaient pas se laisser faire.
Un des supposés cambrioleurs aurait alors été séquestré et agressé par un bâton avant d'être relâché en ville. Blessé, il s'est rendu dans un centre hospitalier de la région alors que ses complices ont quitté les lieux. L'adolescent a comparu vendredi après-midi pour faire face à des accusations d'introduction par effraction, port de déguisement et agression armée.
Deux occupants de la résidence, Alexandre Barriault, 19 ans de Wendake et Charles-Antoine Gros-Louis, 20 ans, ont aussi comparu pour des accusations de séquestration, voies de fait avec lésions et menaces de mort.
Selon la porte-parole de la Sûreté du Québec, Ann Mathieu, d'autres arrestations pourraient avoir lieu alors que l'enquête se poursuit.