Pour le moment, un résident de la Gaspésie doit se rendre à Québec en autobus ou en voiture et stationner sa voiture à l'aéroport ou se déplacer en taxi.

Déplacer les gens de l'Est

L'aéroport ne sert pas que les gens de Québec, mais aussi toute la population de l'Est. En matière de transport, le président et chef de la direction d'Aéroport de Québec inc., Gaétan Gagné, espère que l'accès pour les gens de l'Est-du-Québec sera un jour facilité.
Car pour le moment, un résident de la Gaspésie doit se rendre à Québec en autobus ou en voiture et stationner sa voiture à l'aéroport ou se déplacer en taxi. La solution proposée par le président : une gare d'autobus Orléans Express à l'entrée même de l'aéroport, ou du moins une navette des gares de Sainte-Foy ou du centre-ville vers YQC. «Au lieu de faire une route dédiée à l'aéroport, ce serait de faire la gare centrale d'autobus sur le site, sur le coin, sur la rue Principale [...] À force d'en parler... Puis de lancer des idées, un jour ça va décoller.»
Le train, pas la solution
S'il croit à l'implantation de navettes ou d'une gare d'autobus, le président et chef de la direction d'Aéroport de Québec inc., Gaétan Gagné, se montre plus sceptique pour un train à grande fréquence (TGF). «Je ne pense pas que ça va amener les clients de Montréal vers Québec. Je pense que ce sera le contraire.»
Les clients les plus à même de prendre l'avion à Québec proviennent de l'Est et du Saguenay. «L'idéal, c'est si on avait un train qui partait de Saint-Georges de Beauce, un du Saguenay, et un de Rimouski, de Rivière-du-Loup puis qui amène le monde ici», déduit Gaétan Gagné.