Benicio Del Toro est membre d'une escouade tactique gouvernementale dans Sicario.

Denis Villeneuve en compétition à Cannes

Denis Villeneuve sera en compétition au Festival de Cannes avec Sicario. Il s'agit donc de la deuxième présence en deux ans pour un réalisateur québécois, après Xavier Dolan, avec Mommy.
Villeneuve sera en lice pour la Palme d'or, mais il aura fort à faire pour impressionner le jury présidé par les frères Coen; Nanni Moretti, Gus Van Sant, Jacques Audiard, Jia Zhang-ke, Paolo Sorrentino et Todd Haynes sont aussi de la partie.
Sicario est un drame policier tourné au Nouveau-Mexique et campé dans le milieu des cartels de la drogue. «C'est mon meilleur film», a assuré Denis Villeneuve (lire l'autre texte).
Le réalisateur de 47 ans, natif de Gentilly, en est à première présence en compétition officielle, mais il s'agit de sa deuxième sélection officielle au Festival de Cannes. Son premier long métrage, Un 32 août sur Terre, y avait été présenté dans la section Un certain regard en 1998. Il est retourné sur la Croisette en 2009, à la Quinzaine des réalisateurs, avec le bouleversant Polytechnique.
Ce deuxième film américain, après Prisonniers (2013), se déroule dans une zone sans foi ni loi entre les États-Unis et le Mexique. Les membres d'une escouade tactique gouvernementale (Josh Brolin, Benicio Del Toro) enrôlent une jeune agente idéaliste du FBI (Emily Blunt) qu'ils envoient en plein coeur de l'univers sanglant du trafic international de stupéfiants, afin de neutraliser le chef du cartel mexicain.
Thierry Frémaux est venu confirmer jeudi matin la rumeur qui circulait dans les magazines spécialisés. Selon le délégué général du Festival, Sicario est une oeuvre qui traite de «désintégration sociale et politique». Les Québécois devront attendre jusqu'au 25 septembre pour voir le film sur grand écran.
Frémaux a révélé la liste des 17 cinéastes, qui pourrait s'allonger jusqu'à 20, qui verront leur film dévoilé en primeur mondiale au plus prestigieux des festivals de cinéma du monde. Le comité de sélection a vu 1854 films cette année. On y retrouve des habitués (Moretti, Van Sant, Audiard, Sorrentino, ce dernier pour une deuxième année de suite), mais le Festival semble avoir écouté les voix nombreuses qui souhaitaient du renouvellement et une plus grande place aux «nouveaux» réalisateurs.
C'est le cas, par exemple, de Maïwenn (Mon roi) et de Valérie Donzelli (Marguerite et Julien), qui rehaussent aussi le contingent féminin de la compétition officielle - auquel il faut ajouter Emmanuelle Bercot (Le vent se lève), présentée en ouverture, mais hors compétition. Thierry Frémaux vient, dans ce cas-là également, répondre aux critiques entendues ces dernières années.
L'Asie est bien représentée avec trois habitués de Cannes, Hirokazu Kore-eda (Our Little Sister), Prix du jury en 2013 pour Tel père, tel fils; Jia Zhangke (Mountain My Departs), Prix du scénario la même année, mais surtout Hou Hsiao-Hsien, qui en sera à sa septième présence avec The Assassin. Il a remporté le Prix du jury en 1993 pour Le maître de marionnettes.
Parlant de vétéran, on note la présence de l'Italien Nanni Moretti (Palme d'or en 2001 pour le splendide et touchant La chambre du fils) qui présentera Mia madre; l'Américain Gus Van Sant (Palme d'or en 2003 avec Elephant), qui débarquera avec Sea of Trees, ainsi que Jacques Audiard (Grand Prix du jury en 2009 avec Un prophète), qui viendra dévoiler Dheepan (titre provisoire).
Côté surprises, il faudra surveiller le Macbeth de l'Australien Justin Kurzel, avec Michael Fassbender et Marion Cotillard; le Grec Yorgos Lanthimos, dont le Lobster est décrit comme un ovni, avec Colin Farrell, Lea Seydoux et Rachel Weisz, ou encore le Hongrois László Nemes - l'ex-assistant de Béla Tarr arrive en compétition avec son premier long métrage, rien de moins, intitulé Son of Saul.
On ne trouve aucun cinéaste d'ici dans la section Un certain regard, aussi dévoilée jeudi, encore plus axée sur la relève. Ce qui ne veut pas dire que d'autres Québécois ne seront pas à Cannes, puisque les listes pour la Semaine de la critique et pour la Quinzaine des réalisateurs seront dévoilées lundi et mardi prochains, respectivement.
Le Soleil sera présent au 68e Festival de Cannes, qui se déroule du 13 au 24 mai.
=> Compétition
Dheepan - Jacques Audiard
La loi du marché - Stéphane Brizé
Marguerite et Julien - Valérie Donzelli
The Tale of Tales - Matteo Garrone
Carol - Todd Haynes
The Assassin - Hou Hsiao-Hsien
Mountains May Depart - Jia Zhang-ke
Our Little Sister - Hirokazu Kore-eda
Macbeth - Justin Kurzel
The Lobster - Yorgos Lanthimos
Mon roi - Maïwenn
Mia madre - Nanni Moretti
Son of Saul - László Nemes
Youth - Paolo Sorrentino
Louder than Bombs - Joachim Trier
Sea of Trees - Gus Van Sant
Sicario - Denis Villeneuve