Au Pub Saint-Alexandre, Elliot Hayes (à gauche) et Mark Smith, deux militaires de l'Ontario venus apprendre le français dans la Belle Province, ont célébré bruyamment la victoire du Canada, vendredi.

Demi-finale Canada-États-Unis: l'Amérique du Nord en pause hockey

«On a bu une couple de bières, on a travaillé fort dans les coins et on a eu du fun avec nos chums.» Une partie de l'Amérique du Nord était hockey - voire en pause - vendredi midi lors de la demi-finale olympique opposant le Canada et les États-Unis en hockey masculin. Duel épique que les Canadiens ont finalement remporté 1-0.
Les amateurs de hockey agglutinés dans les bars, restaurants ou directement sur leur lieu de travail ont eu droit à une reprise du match de la médaille d'or des Jeux d'hiver en 2010, à Vancouver. Le Canada avait alors triomphé grâce au mémorable «but en or» de Sidney Crosby en prolongation.
Nouveau chapitre de cette guerre entre frères ennemis vendredi à Sotchi, autre victoire des Canadiens, qui passent en finale. Mais nouvelle défaite crève-coeur pour nos voisins du sud, au lendemain de la victoire canadienne en finale du tournoi de hockey féminin.
À Québec comme un peu partout au pays, de nombreux travailleurs ont pris un «congé non officiel» pour regarder le match tant attendu.
Les travailleurs de chez ABB ont notamment mis les bouchées doubles cette semaine en prévision de l'affrontement Canada-États-Unis, confirmé par une victoire en quart de finale mercredi aux dépens de la Lettonie. «Même les superviseurs sont avec nous autres!» a lancé Sylvain Dion, entouré d'une vingtaine de collègues. Aussitôt le match terminé, la bruyante tablée réunie au Pub du Parvis, en basse ville, a rapidement quitté les lieux. «Il faut aller finir le travail», a dit l'un d'eux, avant de retourner «à la vraie vie».
Un autre amateur, Sébastien, a lui aussi écourté sa journée de travail. «Je ne suis pas sûr que je vais retourner au bureau cet après-midi», a-t-il dit, préférant taire son nom complet et celui de son employeur, par précaution. «On a bu une couple de bières et on a travaillé fort dans les coins», a-t-il ajouté pour résumer la victoire de 1-0, la voix encore enrouée par les cris du vainqueur.
Dans le Vieux-Québec, des militaires canadiens anglo­phones venus apprendre le français au Québec regardaient la partie au Pub Saint-Alexandre. Elliot Hayes, chandail du Canada sur le dos, n'aurait raté la rencontre pour rien au monde. «En 2010, j'ai quitté mon emploi comme commis d'épicerie pour regarder le match [finale olympique]», a-t-il dit. «Il n'y avait personne pour me remplacer, alors j'ai remis ma démission.» Un geste qu'il lui est «impossible de refaire» maintenant qu'il est militaire, a-t-il convenu en riant. «Mais qu'est-ce qui était mieux, voir le Canada gagner l'or et s'en souvenir toute sa vie ou gagner 8 $ de l'heure?»
Le consul général des États-Unis à Québec, Hale VanKoughnett, vibrait également au rythme du hockey. Natif de Chicago, il avait enfilé son chandail des Blackhawks pour l'occasion. Amateur de hockey, son coeur était évidemment avec les Américains. Pourtant, son joueur préféré, Jonathan Toews, joue pour le Canada.
Son collègue au consulat, Stuart Wilson, est lui aussi habité par une petite contradiction. Il est né à Washington, mais son équipe préférée est... les Maple Leafs de Toronto. «Quand j'étais jeune, les Capitals [équipe de la LNH] n'existaient pas», s'est-il défendu. «Quand ils sont arrivés, je suis resté fidèle aux Leafs.»
Deux caisses de bière pour Stephen Harper
Quant au président Barack Obama, il doit désormais deux caisses de bière au premier ministre Stephen Harper. Ce dernier n'a pas manqué de le rappeler à son homologue. «J'attends mes deux caisses de bière», a-t-il écrit sur son compte Twitter après le match.
«Quel dommage!» a déclaré le porte-parole de la Maison-Blanche Jay Carney après la défaite. «Félicitations au Canada», a ajouté, bon joueur, le porte-parole du président. Mais rien sur la bière.
Reste à savoir où aboutira Justin Bieber. Le chanteur canadien était à l'enjeu - à la blague - après qu'une entreprise en transport de Chicago eut créé un panneau publicitaire affirmant que «les perdants gardent Bieber».
De la bière matinale pour la finale
Décalage horaire oblige, la finale entre le Canada et la Suède sera disputée à 7h en Ontario et au Québec. Pire encore, à 4h du matin en Colombie-Britannique. Les Torontois pourront malgré tout se réunir dans les bars dès 7h aujourd'hui et dimanche matin. Une mesure spéciale pour les matchs de la ronde des médailles du tournoi de hockey masculin aux Jeux olympiques de Sotchi. L'idée a été proposée par le conseiller municipal Mike Layton, fils du regretté Jack Layton, selon le quotidien National Post. Exceptionnelle, la mesure exclut toutefois les boîtes de nuit, au grand désarroi du maire Rob Ford, qui a voté contre le projet. En Colombie-Britannique, où le match sera diffusé encore plus tôt, les bars pourront au contraire prolonger leurs heures d'ouverture. Mais pas question de vendre de l'alcool passé 2h, comme le veut la loi. Au Québec, certains restaurants ouvriront leurs portes dès 7h dimanche. La vente d'alcool est permise à partir de 8h seulement.
Avec AFP