La suspecte, Valérie Tremblay, comparaît cet après-midi au palais de justice de Québec, pour faire face à des accusations de délit de fuite causant la mort.

Délit de fuite mortel: un procès pour Valérie Tremblay

Après avoir plaidé coupable à une accusation de délit de fuite mortel, l'infirmière auxiliaire Valérie Tremblay devra finalement subir un procès.
La conductrice de 27 ans a happé mortellement Sébastien Dubé en mai 2011. Les deux, qui ne se connaissaient pas, avaient passé la soirée dans le même bar de Charlesbourg.
Le 30 septembre dernier, Valérie Tremblay a plaidé coupable à l'accusation de délit de fuite mortel, tout en maintenant que si elle a poursuivi sa route cette nuit-là, c'est qu'elle croyait avoir frappé un animal ou une poubelle.
Le juge Christian Boulet avait accepté la reconnaissance de culpabilité. Il est revenu sur sa décision lundi et a relevé la femme de son plaidoyer, forçant ainsi la tenue d'un procès. Et ce, même si la poursuite et la défense étaient d'accord.
Le juge Boulet a exprimé son malaise devant le fait que Valérie Tremblay n'admette pas un élément essentiel de l'infraction, soit d'avoir frappé une personne. «Le plaidoyer doit être formel, a tranché le juge Boulet. Il me semble que ce n'est pas prudent de suivre un autre chemin.»
Les parties reviendront en cour aujourd'hui pour fixer une date de procès. Valérie Tremblay devra se trouver un nouveau procureur; Me Julien Grégoire qui la représentait depuis les événements a annoncé qu'il devait se retirer.