Delirium Ellie Goulding

Delirium: délire dansant ***1/2

Ce troisième album d'Ellie Goulding s'ouvre dans un environnement sonore aérien, dans lequel elle réitère sa souplesse vocale dans des boucles aiguës. Mais on ne perd rien pour attendre. La chanteuse britannique nous ramène vite sur le plancher des vaches... ou plutôt sur la piste de danse.
Avec des ambitions de «grand album pop» avouées, Goulding délaisse un peu les visées art-pop de Halcyon pour mordre à belles dents dans une collection faite sur mesure pour faire monter les fréquences cardiaques. Pour ce faire, elle a réuni quelques faiseurs de hits, dont Ryan Tedder de OneRepublic et Greg Kurstin, qui vient de produire Hello, le nouvel extrait d'Adele.
Dans cette aventure hautement accrocheuse (alerte aux vers d'oreille!), la chanteuse n'évite pas tous les écueils du genre : certains titres semblent un peu génériques ou peuvent laisser un arrière-goût de bonbon.
Mais on ne peut nier sa force de frappe vocale, ni son talent pour livrer d'inventives perles pop : on retient principalement la petite bombe Holding On For Life, avec son emprunt au gospel et son irrésistible énergie.