Défier la gravité au Saguenay

Une rare fébrilité transparaissait à la veille de cette sortie au Saguenay. Autour de la table pour le repas du soir, tous les membres de notre petit groupe partageaient cette appréhension à l'idée d'évoluer entre ciel et terre. À quelques heures de cette balade en avant-première sur la via ferrata nouvellement aménagée au parc national du Fjord-du-Saguenay, la même question revenait : les nerfs allaient-ils tenir le coup?
La toute nouvelle via ferrata du parc national du Fjord-du-Saguenay permet au commun des mortels d'évoluer en toute sécurité à plus de 200 mètres au-dessus des eaux de la baie Éternité, d'où le panorama est exceptionnel.
C'est que la réalité de déambuler aux abords d'un abysse de plus de 200 mètres rattrapait même les plus courageux. Rarement une activité guidée destinée au grand public n'avait causé autant de papillons dans le ventre à la simple idée de s'y mesurer.
Plus récent «chemin ferré» dans la province et quatrième dans le réseau de Parcs Québec, le parcours du secteur de la baie Éternité se révèle certainement comme l'un des plus longs et des plus impressionnants des 12 tracés qui forment la Route des via ferrata du Québec.
Lors de notre passage au Saguenay, La Grande Dalle était au menu. De niveau intermédiaire-avancé, le tracé de 570 mètres de long exige un effort d'environ quatre heures. En compagnie d'un guide certifié, jusqu'à huit personnes peuvent ainsi évoluer dans ce qui se résume comme un ultime croisement entre la randonnée pédestre et l'escalade.
On progresse en paroi à l'aide de barreaux et d'autres ancrages fixés dans la pierre, tout en étant protégé d'une chute par un harnais et deux longes dynamiques équipées de mousquetons. En alternance, on s'attache aux divers points d'ancrage, dont un câble d'acier continu qui montre le chemin à suivre.
Une balade à défier la gravité qui se veut mémorable, mais surtout accessible au commun des mortels. Du coup, il devient possible d'admirer du haut des airs le panorama, sans avoir à devenir un grimpeur averti.
Reste qu'il faut savoir maîtriser ses émotions avant de se lancer vers le ciel. «Je vais devoir me parler ce soir!» rigolait d'ailleurs Daniel Groleau, à la veille de sa première visite sur SA via ferrata. Le directeur du parc national du Fjord-du-Saguenay admettait sans gêne que la nouvelle activité allait l'obliger à sortir de sa zone de confort.
Impossible d'ignorer le vertigineux rempart rocheux en débarquant à la baie Éternité. En pointant le regard vers le ciel, vous devinez aussitôt où se trouve la meilleure vue, le plus beau promontoire des environs. Maintenant, vous pouvez y accéder.
Ça fait depuis 2006 que l'idée d'une via ferrata trotte dans la tête des administrateurs du parc. Une attente qui en aura amplement valu la peine, selon Daniel Groleau. «Les gens de Prisme Équipements Canada, qui ont installé la via ferrata [...], qualifient le parcours de l'un des plus beaux au monde!»
Et il faut dire que Yannick Berger-Sabattel et son équipe en ont vu - et installé - d'autres. Le directeur technique et grand patron de la branche québécoise de l'entreprise française réalise avec son équipe des via ferrata partout sur la planète.
L'été passé, le temps d'une sortie sur le parcours ferré de la Chute-Montmorency - l'une de ses récentes réalisations -, le Grenoblois d'origine nous avait partagé son désir de concevoir la via ferrata au Saguenay.
Un an plus tard, c'est chose faite. Et on peut dire que ce fils de guide de montagne s'est amusé avec son équipe. À la baie Éternité, le long trajet met en valeur le relief naturel et appelle souvent les «ferratistes» à devoir utiliser des prises naturelles pour terminer les sections.
À d'autres moments, c'est tout le contraire alors que l'on doit gravir une échelle face au vide, ou encore faire des traversées sur un câble d'acier ou une poutre en bois. Enfin, un spectaculaire pont suspendu de 85 mètres de long est servi au terme de La Grande Dalle. Tout ça alors que des dizaines et des dizaines de mètres de vide se trouvent sous nos pieds. Sensations garanties!
Après les sections qui s'enchaînent de La Grande Dalle et de La Passerelle (niveau intermédiaire, 295 m, 2,5h), le parcours aboutira par la complétion prochaine de L'Odyssée, une expérience ultime de 850 mètres au total (niveau avancé, 6h).
Aux commandes de l'équipe de guides qui accompagne obligatoirement les touristes (à partir de 12 ans, tarif entre 27 $ et 75 $), Jacques Hébert, propriétaire de Parcours Aventure, est on ne peut plus enthousiaste à l'idée de faire découvrir la via ferrata de la baie Éternité. Pour lui aussi, c'est l'une des plus belles au monde.
Un produit de calibre international qui n'a rien à envier à ce qui existe, notamment en Europe. Tout au long de notre sortie entre ciel et terre, il nous le répétera : «Prenez le temps de profiter de la vue!» Pour le guide de métier, il n'y a rien comme ce coup d'oeil sauvage en direction des eaux noires du fjord. «En Europe, c'est beau aussi, mais c'est un village qu'il y a en bas!»
Quant au directeur Daniel Groleau, il aura finalement dompté le vide le sourire aux lèvres, tout comme les membres de notre groupe. La fierté était évidente une fois de retour sur le plancher des vaches.
Et déjà, on parlait de la prochaine fois.
À noter, le prochain rendez-vous de la chronique Plein air est fixé au 13 août. À très bientôt!