À la Ville de Lévis, le dossier est pour l'instant traité comme un malaise et non pas comme un accident de travail.

Décès à l'incinérateur: Lévis veut s'assurer de la sécurité

Le maire de Lévis Gilles Lehouillier a tenu à offrir ses condoléances à la famille de Martial Mercier, 61 ans, qui est mort jeudi en faisant l'entretien du four de l'incinérateur à déchets de la Ville.
La CSST et le coroner ont déclenché une enquête sur la cause du décès. L'homme s'est effondré à la suite de ce qui semble être un malaise. La Ville de Lévis a immédiatement mis en place vendredi son Programme d'aide aux employés, afin d'épauler les collègues de M. Mercier qui étaient sur place lors du drame.
«C'est sûr que la sécurité de nos travailleurs, c'est une priorité pour la Ville, et là-dessus, on ne lésine pas sur les moyens», a soutenu le maire vendredi. Pour l'heure, il semble que toutes les consignes de sécurité ont été respectées par cette chaude journée d'été, mais si jamais l'enquête pointe une défaillance dans les conditions de travail à l'incinérateur, M. Lehouillier promet qu'il en tiendra compte.
«Nous, on va agir promptement si jamais il y avait des problèmes.»