Le maire de Montréal doit-il démissionner? «Ce n'est pas de mes affaires. Tout a été dit. Je vais m'occuper de mon carré de sable», a déclaré Régis Labeaume.

Déboires du maire de Montréal: Labeaume s'abstient de commenter

Il y a un mois, à la lumière des allégations de la commission Charbonneau, Régis Labeaume disait qu'il ne souhaiterait pas être dans les souliers du maire de Montréal, Gérald Tremblay. Mardi, c'était encore plus vrai.
Mais cette fois-ci, il a préféré ne pas trop commenter les déboires de son homologue de la métropole. «J'aime autant pas parler», a laissé tomber M. Labeaume en point de presse.
Le maire de Montréal doit-il démissionner? «Ce n'est pas de mes affaires. Tout a été dit. Je vais m'occuper de mon carré de sable», a-t-il illustré.
Le 1er octobre, Régis Labeaume avait toutefois été plus bavard et pas très tendre envers M. Tremblay lorsque l'ex-entrepreneur Lino Zambito avait déclaré devant la commission que le parti du maire Tremblay, Union Montréal, touchait 3 % de la valeur des contrats municipaux de construction.
«Je ne dis pas que le maire de Montréal est coupable, mais je ne sais pas comment il peut tenir. Ça doit être insoutenable», avait réagi M. Labeaume. «Je ne voudrais pas être à sa place.»