Le résultat final de l'Omnium du Québec n'a fait aucun doute en fin de semaine, Dave Lévesque ayant été le meneur de la compétition d'un bout à l'autre. En plus du prestigieux trophée remis au champion, le golfeur a mis la main sur une bourse de 18000 $.

Dave Lévesque gagne l'Omnium du Québec par un coup

Meneur depuis le premier jour, Dave Lévesque a remporté l'Omnium du Québec Promotuel Assurance présenté par Golf de La Faune, dimanche après-midi. En bout de ligne, c'est un coup roulé de deux pieds sur le dernier trou qui lui a permis de soulever le précieux trophée et d'encaisser la bourse de 18 000 $ remise au vainqueur.
«Un «putt» qui avait l'air de six pieds», disait le héros de cette compétition qui renaissait après une absence de 20 ans. Le champion du jour était honoré de faire son entrée dans le club sélect des gagnants de ce tournoi qui reviendra à cet endroit pour les cinq prochaines années à la suite d'une entente signée en fin de semaine.
«J'ai grandi en regardant les résultats de l'Omnium du Québec et en admirant les joueurs. D'avoir la chance d'inscrire mon nom sur le trophée, c'est tout un honneur», avouait-il devant les amateurs réunis autour du 18e vert.
Lévesque venait de réussir son court lucratif coup roulé pour un boguey, ce qui lui donnait une carte de -7, un coup devant Javier Sanchez et Keven Fortin-Simard, qui ont reçu 8650$ chacun pour leurs deuxième place conjointe. Membre du trio d'honneur, Jérôme Blais a connu une ronde de misère (+7) pour passer de la troisième à la 15e place.
«Le golf ne se déroule pas toujours comme on le prévoit, mais mon expérience d'avoir gagné de plusieurs façons m'a aidé. Parfois, tu sais que les joueurs vont finir par échapper un coup, et lui [Sanchez], ça été au 16e», a analysé le golfeur de 40 ans.
À ce moment, Lévesque et Sanchez étaient à -6, mais le premier a réussi un oiselet et le second a péché avec un boguey. Avec deux coups d'avance, Lévesque ne pouvait pas échapper la victoire, bien qu'une balle à l'eau au 18e trou a rendu la fin excitante.
«J'ai perdu deux coups sur ce trou, et au 17e, j'ai raté un aigle par cela, a expliqué Sanchez en rejoignant pouce et index. J'ai bien joué, mais je n'ai pas fait le travail sur les verts, mes coups roulés étaient toujours à court. Dave a été régulier, il frappait loin, alors que je ne pouvais pas atteindre les verts en deux sur les normales 5. Il est l'un des meilleurs joueurs au Canada. Je remercie Jose de Freitas, notre hôte, qui m'a traité comme une célébrité toute la semaine.»
Pour Lévesque, il s'agissait d'une deuxième victoire d'affilée, lui qui a remporté le Championnat de la PGA du Canada, la semaine dernière. «Il y a trois ans, j'ai fait une croix sur mon rêve de jouer sur la PGA et je suis à l'aise avec cela, même si je joue mon meilleur golf depuis quelques années. Au point où je suis rendu, je joue pour ramener de l'argent à la maison et cette victoire signifie 18 000 $. Ma mission était de partir avec la bourse et j'ai réussi.»
Dimanche, Lévesque a roulé la normale (72). Ses prochains rendez-vous importants seront le Championnat des joueurs, le 15 et 16 juillet, et la Coupe Canada, à la fin du mois. Des gens influents tentent de lui obtenir une invitation à l'Omnium canadien RBC à Montréal, qui a lieu entre les deux.
Même s'il est le joueur de l'heure au pays, Lévesque ne considère pas avoir encore atteint la notoriété des champions d'hier. «Je n'ai pas assez gagné sur une longue période pour m'inscrire dans la lignée des Adrien Bigras, Daniel Talbot et compagnie. Je suis le joueur dominant des dernières années, mais j'ai encore du chemin à faire pour être dans cette catégorie», disait-il, humblement.
Il aura fait un pas de plus vers ce statut, en fin de semaine!
<p>Keven Fortin-Simard a terminé au deuxième rang de l'Omnium du Québec.</p>
Le surprenant Fortin-Simard à un coup de la victoire
Sorti de nulle part, cette semaine, Keven Fortin-Simard ne pouvait même pas prendre une petite bière après sa ronde. Il devait plutôt attendre de voir s'il n'allait pas y avoir une prolongation dont il aurait pu faire partie.
Pour une deuxième journée de suite, le golfeur de Chicoutimi a joué 68 (-4) pour présenter un cumulatif de -6. Il a terminé à un coup du gagnant, Dave Lévesque, et à égalité avec Javier Sanchez en deuxième position.
«Pour un gars qui sortait de la retraite, ce n'est pas si pire. Je n'avais pas fait de tournoi depuis trois ans et demie, mon dernier de quatre rondes remontait à cinq ans. Je voulais me rendre à -7 pour voir ce que Dave allait faire, mais il ne faut pas s'attendre à ce qu'un joueur de même se sorte du tournoi...», a indiqué Fortin-Simard.
À cinq coups de la tête avant les 18 derniers trous, il n'a pas fauté de la journée. Il a réussi 14 normales et quatre oiselets, ce qui lui donnait une ronde de 68 qui s'ajoutait à son 68 de samedi, son 74 de vendredi et son 72 de jeudi.
«J'avais la rouille d'un gars qui n'a pas fait de tournoi. J'ai joué 72 et 74 dans les deux premières rondes, et j'aurais aimé rouler 70 et 72, mais il faut être réaliste. J'ai fait des erreurs dans les deux premières journées qui m'ont rattrapé», a ajouté le golfeur à la chevelure blonde.
Barré quatrième
Même s'il disait avoir connu une mauvaise dernière journée, Maxime Barré était quand même ravi de son tournoi. Le golfeur gaucher a joué la normale, hier, pour finir à -3, seul en quatrième position. Il est retourné à la maison avec un chèque de 5000$.
«Mon but était d'être dans le top-5, j'ai réussi à le faire. Finir quatrième dans un tournoi de cet envergure, je trouve ça bien. J'aurais aimé être dans le coup aujourd'hui [hier], mais j'ai essayé de trouver mon élan tout l'après-midi. Je devrai retourner dans le champ de pratique», a confié Barré.
Le champion du récent Tournoi des Maîtres de l'AGP a joué en dents de scie, apposant quatre bogueys à ses quatre oiselets. «Ici, quand tu penses trop, t'es mort. J'ai fait le décompte, j'ai perdu six balles pendant le tournoi, ce qui est beaucoup trop à comparer à Dave.»