Le président du Comité international paralympique (CIP), Philip Craven.

D'autres coupures à venir en prévision des Jeux paralympiques

D'autres coupures seront effectuées aux services pour les athlètes aux Jeux paralympiques le mois prochain à moins que les organisateurs des Jeux de Rio de Janeiro mettent la main sur des fonds supplémentaires.
Le président du Comité international paralympique (CIP), Philip Craven, a rencontré d'urgence le gouvernement brésilien et le maire de Rio, lundi, afin de tenter d'assurer la qualité des jeux au Brésil, secoué par une récession.
Le CIP a mentionné que certains pays ne pourront peut-être pas envoyer leurs athlètes à Rio s'ils ne reçoivent pas des bourses qui auraient dû être remises le mois dernier. Des efforts ont été déployés pour distribuer sept millions $ en bourse pour aider certaines nations à envoyer leurs athlètes à Rio pour les Jeux paralympiques, qui auront lieu du 7 au 18 septembre.
Craven a indiqué qu'une injonction empêche l'investissement de nouveaux fonds dans les Paralympiques, sauf si le comité organisateur de Rio 2016 ouvre ses livres. Le maire de Rio, Eduardo Paes, a déclaré qu'il était prêt à investir 150 millions de réaux (61,35 millions $ CAN) pour «assurer le succès des jeux».
Paes a indiqué que ce montant était nécessaire pour les Jeux puisque les organisateurs ont de la difficulté à vendre des billets ou attirer des commanditaires.
«La manière la plus simple est pour le comité organisateur d'ouvrir ses livres et d'être transparent afin de recevoir des fonds supplémentaires.»
Craven a qualifié la situation «d'assez précaire», mais il ne croit pas que certains sports devront être retirés du programme paralympique.
«S'il n'y a pas de financement supplémentaire, alors le comité organisateur devra effectuer d'autres coupures aux Jeux paralympiques, en plus des coupures qui ont déjà été effectuées par le CIO et les Olympiques.»