CHANSON, Toutte est temporaire de Daniel Boucher

Daniel Boucher: à fleur de peau ***1/2

Il y a quelque chose d'à la fois inquiétant et rassurant dans le titre du nouvel album de Daniel Boucher, le premier depuis 2008.
Un rappel que les bonnes choses ne durent pas plus que les mauvaises. Des choses, il s'en est justement passé pas mal depuis la dernière parution de l'auteur-compositeur-interprète, le bien nommé Le soleil est sorti.
Le ton a changé, le son aussi. Boucher n'a jamais manqué de franc-parler, sa poésie joualisante ne fait pas exception ici. Mais dans certaines pièces de Toutte est temporaire, album fait en duo avec le complice Sylvain Clavette, il se dévoile plus à fleur de peau que jamais.
La palme revient certainement à Mont-Louis, tirade crue et gonflée de regrets... Mais qui sonne on ne peut plus vrai. Dans cette série de pièces personnelles, mais qui ne délaissent pas complètement un certain engagement, les guitares omniprésentes se parent ici et là d'échantillonnages, avec un succès inégal. Haletante et répétitive, Histoire de ma vie, qui ouvre l'album, a de quoi déstabiliser. Et l'exercice de mettre en musique un monologue d'Yvon Deschamps (La langue) n'est pas inintéressant, mais le résultat n'est pas le plus mélodique.