Régis Labeaume juge qu'il est nécessaire d'entretenir des rapports avec les maires de l'extérieur. «Parce que tu ne vas pas dans une ville chercher des travailleurs si tu n'as pas la permission tacite du dirigeant de la ville», dit-il.

Cycliste écrasé par une autopatrouille: Labeaume attend le rapport

Le maire Régis Labeaume a été très prudent pour commenter les informations publiées jeudi dans Le Soleil concernant le décès de Guy Blouin, ce cycliste heurté à mort le 3 septembre par une autopatrouille de la police de Québec.
On y apprenait notamment que les freins ABS du véhicule ont éprouvé une défectuosité quand la voiture de police reculait en direction de la victime, dans la rue Saint-François Est, tout juste avant la collision avec le cycliste. Les policiers se seraient intéressés à M. Blouin parce qu'il roulait en sens inverse dans la rue Saint-François Est, un sens unique en direction est. Et le policier qui conduisait le véhicule a obtenu une promotion d'enquêteur, quelques semaines après les tristes événements, même si l'enquête de la Sûreté du Québec (SQ) n'est pas terminée.
«J'ai tout lu ça, mais vous comprendrez que je ne peux pas commenter tant qu'on n'a pas officiellement le rapport», a dit le maire en mêlée de presse en marge d'une annonce au parc technologique Michelet.
M. Labeaume n'a pas non plus souhaité commenter les déclarations du chef de police Michel Desgagné qui a déjà qualifié les événements «d'accident» même si l'enquête est toujours en cours. «Vous savez dans une ville, la police et le maire, on essaye de garder une saine distance, alors il est pas mal libre de ses gestes et de ses paroles, a dit M. Labeaume. J'étais au courant qu'il allait intervenir, mais je n'ai pas à lui dicter ses propos», a ajouté le maire.
Il dit comprendre la «frustration» du chef Desgagné, qui n'a pas pu commenter dès que l'enquête a été confiée à la SQ peu après le drame. «Lui ne pouvait pas intervenir et je comprends son sentiment», a poursuivi le maire de Québec. «Il en sait beaucoup plus que moi, alors on va attendre le rapport officiel.»