Alex Harvey

Coupe du monde: 10e rang pour Alex Harvey

Le résultat d'une course reflète parfois plutôt mal son déroulement. C'est le cas de la 10e position d'Alex Harvey, samedi matin, au skiathlon de Lillehammer. Déclassé dans la première portion de l'épreuve, le fondeur a sauvé les meubles en style libre, doublant plus du tiers de ses compétiteurs.
Quelques heures après avoir franchi la ligne d'arrivée de l'épreuve de Coupe du Monde combinant 15 km en style classique et 15 km en style libre, Harvey dressait un bilan mitigé de sa journée de travail, et pour cause. «La première moitié, en style classique, j'avais de bons skis, je me sentais bien à l'échauffement, mais je ne skiais vraiment pas bien techniquement. C'était une bataille mentale juste pour rester dans la course», a expliqué l'athlète de Saint-Ferréol-les-Neiges.
Harvey, qui a glissé au 35e rang durant le premier 15 km, se réjouissait cependant de la charge qu'il a menée après avoir enfilé ses skis de patin. «C'est sûr que le podium était déjà parti, mais j'ai quand même dépassé 25 gars sur la piste. Je suis fier d'être resté fort mentalement et de m'être battu. Après la course, Devon [Kershaw] m'a dit qu'il était surpris de me voir le dépasser dans le dernier droit parce que de la façon dont je skiais en début de course, il croyait que j'aurais déjà abandonné.»
Le Québécois a finalement ramené un chrono de 1 heure 21 min 20 s, bon pour la dixième position derrière une délégation complète de Norvégiens. Les hôtes ont encore une fois monopolisé le podium de la Coupe du Monde, prenant sept des huit premières positions du skiathlon.
Sundby très dominant
Quatre fois vainqueur lors du premier tour de la saison, à Ruka, Martin Johnsrud Sundby a remis ça, dominant l'épreuve d'un bout à l'autre. «En ce moment, il est sur une autre planète. Ce n'est pas surprenant de le voir gagner, c'est le meneur du classement cumulatif des deux dernières saisons, mais c'est surprenant de le voir gagner avec autant d'avance que ça», a expliqué Harvey au sujet du Norvégien de 31 ans, vainqueur par un gargantuesque 44 secondes.
Menée par Harvey, la délégation canadienne a signé une journée encourageante, plaçant quatre fondeurs dans le top 25. Le jeune Graeme Killick a réalisé le meilleur résultat de sa carrière avec sa 21e position, suivi de près par Ivan Babikov (23e) et Kershaw (24e).
Le quatuor tentera de remettre cela, dimanche, au relais 4 x 7,5 km. Harvey se verra confier le pas classique, malgré ses difficultés de samedi.
«Le relais débute avec les deux 7,5 km de classique alors j'avais déjà prévu y aller pour essayer de garder l'équipe dans la course. C'est une belle occasion de continuer à travailler sur ça. Je pense que mon problème est surtout technique. Historiquement, je suis meilleur en classique qu'en skate. Je sais que ce n'est pas trop loin, ça va revenir.»
Le meilleur résultat de l'équipe canadienne au relais est une cinquième place, une marque qui sera difficile à battre. «Les Norvégiens ont le droit d'avoir quatre équipes puisqu'ils sont à la maison. On va essayer qu'elles ne soient pas les quatre premières!»