La candidate bloquiste de Manicouagan, Marilène Gill

Côte-Nord: les Métallos appuient le Bloc québécois

Le syndicat des Métallos sur la Côte-Nord est l'un des rares à donner officiellement son appui au Bloc québécois.
La centrale syndicale incite ses quelque 5000 membres à soutenir la candidate bloquiste de Manicouagan, Marilène Gill. Leur «décision régionale» n'est pas étrangère au contexte économique difficile qui sévit sur la Côte-Nord.
«C'est là qu'on se rend compte que c'est important d'avoir des élus rassembleurs», a martelé le coordonnateur Dominic Lemieux, écorchant au passage le député néo-démocrate sortant, Jonathan Genest-Jourdain.
«On se sent abandonné par notre élu régional [...] Ce n'est pas du NPD ou de Thomas Mulcair dont nous avons besoin, c'est d'une députée présente dans notre région», a-t-il poursuivi.
Pour les Métallos, Marilène Gill, enseignante au collégial, incarne l'engagement et la coopération, des valeurs défendues par le syndicat.
Appelé à réagir, M. Genest-Jourdain a répondu dans un courriel qu'il mise sur une «campagne d'idées» tout en défendant son bilan. «Ce sont sur mes engagements et le travail des quatre dernières années que les gens de Manicouagan auront un choix à faire, pas sur les attaques de mes adversaires», a-t-il écrit.
La semaine dernière, la candidate Gill lançait d'ailleurs un «avis de recherche» pour retrouver le député sortant, dont la campagne a commencé abruptement cet été alors qu'il a eu à défendre le récit de son enfance difficile après qu'une proche eut nié sur les réseaux sociaux certains faits relatés dans un magazine spécialisé en droits.