Même s'il s'est entendu à l'amiable avec Desjardins, Jean-François Jacob n'a aucunement l'intention de réintégrer son ancien emploi. «Ça n'a jamais fait partie des discussions», a affirmé son avocate, Chantale Bouchard.

Congédiement de Jean-François Jacob: règlement à l'amiable avec Desjardins

Jean-François Jacob peut enfin tourner la page sur son différend avec Desjardins, qui l'avait congédié le 14 juin, en lien avec la poursuite civile qui l'oppose à RNC Média et CHOI Radio X. Maintenant qu'il s'est entendu à l'amiable avec son ex-employeur, M. Jacob espère pouvoir se «concentrer sur le vrai problème», souhaitant convaincre la station de radio de retirer sa plainte au tribunal, qu'il juge abusive.
Le congédiement, qui avait valu à Desjardins une volée de bois vert sur les réseaux sociaux et de la part de certaines sources syndicales - Ann Gingras, présidente du Conseil central de Québec Chaudière-Appalaches de la CSN, avait fait parvenir une lettre de dénonciation adressée à Monique F. Leroux aux médias -, serait donc maintenant de l'histoire ancienne, même si M. Jacob n'a aucunement l'intention de réintégrer son ancien emploi.
«Ça n'a jamais fait partie des discussions», soutient l'avocate de Québec Chantale Bouchard, qui défend au nom de Juripop l'ex-agent d'assurances. «Mon client est déjà passé à autre chose et il regarde déjà les offres dans la région montréalaise», précise cette dernière.
Comme tout règlement à l'amiable, les conditions de l'entente demeurent «strictement confidentielles». Selon Me Bouchard, «ça ne se résume pas à un montant d'argent». «L'esprit de tout ça, c'est que Desjardins va faire en sorte de donner le coup de main qu'il a besoin le temps de se trouver un nouvel emploi.» L'institution financière coopérera également lorsque viendra le temps de recommander M. Jacob à de futurs employeurs.
«On s'est entendus sur un accord mutuel. Maintenant, on peut dire que ma relation professionnelle avec Desjardins s'est terminée de façon amicale», a commenté au Soleil le principal intéressé, qui a bien hâte de repartir à zéro dans sa région natale, le grand Montréal, après neuf ans passés dans la capitale.
Du côté de Desjardins, on a préféré se passer de commentaires pour l'instant, précisant qu'un communiqué sera publié à cet effet aujourd'hui. Cet avis public devrait confirmer que la coopérative a accepté de «supporter M. Jacob dans ses démarches de relocalisation qui lui permettront de passer à autre chose».
Soirée-bénéfice samedi
Jean-François Jacob emménagera officiellement dans la métropole à la fin du mois. D'ici là, une soirée-bénéfice au profit de la Coalition contre la radio-poubelle aura lieu samedi, dès 19h, au Studio P de Québec, en présence notamment du controversé groupe Mise en demeure.
«L'argent amassé servira à la défense de toutes les victimes potentielles de la poursuite de Radio X», précise celui qui n'a jamais nié en avoir contre «la diarrhée verbale» de certains animateurs, mais qui réfute être à l'origine de la campagne de boycottage du 98,1 FM.
Rappelons que RNC Média, propriétaire de CHOI à Québec et à Montréal, a fait appel au tribunal pour faire fermer des blogues dénigrant la station, réclamant 250 000 $ en dommages à celui qu'il croit être administrateur des sites. M. Jacob a répliqué en réclamant à son tour 65 000 $ aux requérants.