La juge France Charbonneau n'accordera pas d'entrevue et ne répondra pas aux questions.

Commission Charbonneau: le rapport dévoilé mardi à 11h

C'est finalement mardi que la commission Charbonneau dévoilera son rapport tant attendu.La présidente de la commission, la juge France Charbonneau, prononcera une allocution à 11h, à l'heure même où son rapport deviendra disponible sur le site Internet de la commission d'enquête sur l'industrie de la construction. La commission a fait savoir lundi qu'elle n'accordera pas d'entrevue et qu'elle ne répondra pas aux questions des médias.
La Commission d'enquête sur l'octroi et la gestion des contrats publics dans l'industrie de la construction avait été créée en octobre 2011, après des pressions soutenues sur le gouvernement libéral de Jean Charest. C'est la partie des audiences de la commission qui a porté sur l'audition de témoins qui a le plus retenu l'attention du public.
La commission devra sans doute formuler des recommandations quant à une protection plus efficace des lanceurs d'alerte. La preuve a démontré que ceux-ci sont souvent ostracisés dans leur milieu, isolés, et ont peine à retrouver un emploi lorsqu'ils ont dû le quitter. La commission suggérera sans doute aussi de mieux faire connaître les canaux pour formuler des plaintes ou dénoncer des situations, et de s'assurer qu'ils garantissent la confidentialité.
La commission devra également soupeser l'influence des principes qui guident l'octroi des contrats publics, comme celui du plus bas soumissionnaire conforme, entre autres.
Dans son allocution de clôture, le 14 novembre 2014, la juge Charbonneau avait rappelé que la commission avait entendu près de 300 personnes et tenu 261 jours d'audience. Le tout se résume en 66 000 pages de transcriptions.