Rock Savard

Commission Charbonneau : entrepreneur menacé et insulté devant 50 travailleurs

Devant la Commission Charbonneau, mardi, un entrepreneur en construction a raconté comment il s'est buté à un groupe de 50 à 100 ouvriers de la Côte-Nord, en octobre 2005, et qu'il a été menacé et insulté, quand il s'apprêtait à commencer son chantier avec ses propres travailleurs qu'il avait emmenés.
Rock Savard, président de Construction J & R Savard, avait décroché un contrat de réfection de route et de ponceau sur la route 138 entre Forestville et la réserve Betsiamites. Il y est arrivé avec ses ouvriers réguliers.
Peu de temps après, trois dirigeants syndicaux de la FTQ-Construction, dont Bernard Gauthier, surnommé «Rambo», se sont amenés, demandant de voir les cartes de compétence des ouvriers. M. Savard leur a demandé de revenir sur l'heure du midi afin de ne pas déranger la progression du chantier.
Plus tard, ce sont entre 50 et 100 travailleurs qui se sont amenés, sans les trois dirigeants syndicaux.
La situation s'est alors envenimée, au point où M. Savard a cru bon demander à ses employés de partir pour éviter une bagarre. Il s'est alors fait insulter, menacer. «J'vas te «slugger» mon host...» Un ouvrier s'élançait pour le frapper et un autre le retenait pour l'en empêcher, a-t-il relaté. «Ils me traitaient de toutes sortes de noms. C'est du showman.»
Lorsque les trois dirigeants syndicaux sont arrivés, le calme est revenu. M. Savard a alors pu négocier avec eux et ils ont convenu qu'il garderait ses employés réguliers et embaucherait ensuite des syndiqués de la FTQ-Construction.
Après cet épisode, il n'a plus eu aucun problème avec la FTQ-Construction et ses syndiqués tout au long du chantier.
Son entreprise qui a son siège social à Saint-Honoré, au Saguenay, a réalisé bien d'autres contrats à Québec, au Saguenay, à Chibougamau, Sept-Îles, Fermont, à La Romaine. «Jamais» il n'a rencontré de tels problèmes ailleurs au Québec, a-t-il affirmé