Coming Home Leon Bridges

Coming Home: voyage dans le temps *** 1/2

Dès la sortie du simple Coming Home, Leon Bridges a su attirer l'attention. C'est qu'il chante la soul, le R'n'B ou le doo-wop, comme le faisaient les Sam Cook, Otis Redding ou Smokey Robinson, look compris. Bridges a une superbe voix, riche, chaleureuse, assurée. Il poursuit sa quête du hit rétro avec ce premier album où tout, jusqu'à la pochette, tend à faire de lui une sorte d'anachronisme.
De la réverbération vintage aux choeurs, en passant par le jeu des cuivres, l'Américain s'assure que la moindre parcelle de son art colle aux envolées soul du passé. Et il y parvient de manière on ne peut plus convaincante. L'aventure serait d'un intérêt limité si la qualité des pièces n'y était pas, or voilà, Bridges défend du matériel solide et varié, parfaitement incarné. S'il est un bémol, il se limite au fait que l'artiste de 26 ans ne semble pas chercher à faire davantage qu'un voyage dans le temps. En effet, on n'aurait pas détesté que cette signature rétro puisse être appliquée avec une tournure moderne, un peu comme avait su le faire feu Amy Winehouse, mais patience, peut-être que ça viendra... Il n'en demeure pas moins que pour un premier album, Bridges signe quelque chose d'achevé, qui vaut le détour.