Pop, A Head Full of Dreams, Coldplay

Coldplay: lumière et éclectisme***

Si Ghost Stories (2014) était l'album introspectif et mélancolique de Coldplay, né sur les cendres du divorce de Chris Martin, A Head Full of Dreams est celui du retour à la lumière.
S'adjoignant les services du duo de réalisateurs norvégiens Stargate, le quatuor britannique ne craint pas d'investir les pistes de danse : l'excellent simple Adventure of a Lifetime carbure à la disco, la pièce Hymn for the Weekend est une nouvelle incursion en terres r'n'b, cette fois en compagnie de Beyoncé, tandis que la pièce-titre marie des guitares à la U2, un hymne rassembleur sans paroles sur mesure pour les arénas, de même qu'un groove dansant.
Ce septième album, qui compte maintes collaborations (Noel Gallagher, Gwyneth Paltrow, Tove Lo), apparaît comme une offrande pop on ne peut plus assumée.
Nul doute que Coldplay y signe quelques pièces fortes, or la réalisation appuyée (Army of One) peut faire tiquer tout comme certaines chansons aux lignes racoleuses (Everglow).
Cela dit, le groupe a assurément là une nouvelle collection de refrains qui marcheront bien sur la route.