Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a reconnu que des progrès ont été réalisés, tout en prévenant qu'il reste encore beaucoup de travail à abattre.

Climat: brève ébauche d'entente

Les négociateurs réunis à Paris ont dévoilé mercredi une ébauche abrégée d'entente, deux jours avant la fin prévue de cette rencontre sur les changements climatiques.
La nouvelle ébauche publiée par l'agence onusienne du climat compte 29 pages, comparativement à 48 pour la version précédente dévoilée samedi. On compte une centaine d'endroits où des décisions doivent encore être prises, y compris de nombreux espaces blancs ou encore de multiples options énumérées entre parenthèses.
La question de l'argent demeure épineuse. L'ébauche ne se prononce pas sur la responsabilité éventuelle des pays développés - traditionnellement les plus grands pollueurs - envers les pays pauvres, concernant les dommages causés par les changements climatiques dans le futur. Les termes utilisés dans cette version sont identiques à ceux de la version de samedi.
L'ébauche ne clarifie pas non plus l'objectif ultime à long terme de l'entente - à savoir, l'élimination complète des émissions de gaz carbonique de l'économie, ou simplement leur réduction.
Elle ne spécifie pas si les gouvernements visent à freiner le réchauffement climatique à 1,5°C comparativement à l'ère préindustrielle, ou à 2°C.
L'ONU estime néanmoins que le nouveau texte témoigne de progrès, notamment en ce qui concerne l'adaptation aux changements climatiques; les obligations de pays ayant atteint différents stades de développement dans la lutte à ces changements; et la portée exacte de l'entente.
Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a reconnu que des progrès ont été réalisés, tout en prévenant qu'il reste encore beaucoup de travail à abattre.