Entendre des milliers de personnes chanter Femme de rêve en choeur et presque sans fausses notes, ça relève de la magie. C'est pourtant ce qui s'est passé, hier soir, à Jonquière en musique. Nul doute, Claude Dubois attire encore les foules. Des foules géantes pour un géant de la chanson francophone.

Claude Dubois arrêté à Québec pour conduite avec facultés affaiblies

Claude Dubois a été arrêté à Québec samedi soir pour conduite avec les facultés affaiblies. C'est le chanteur qui est lui-même passé aux aveux sur les ondes de TVA, dimanche.
De passage à l'émission Salut, bonjour! Week-end, dimanche matin, le chanteur a raconté avoir été arrêté la veille alors qu'il circulait en voiture avec ses enfants.
Claude Dubois a mentionné qu'il avait «bu un vin blanc qui est de la côte d'Ardoise», avant de prendre le volant pour se rendre à un restaurant près de l'hôtel où il logeait, Le Bonne Entente.
«Il est arrivé trois voitures de police autour de moi. Ils m'ont fait faire un alcootest et m'ont mis les menottes. Ça m'a un peu fait freaker. Heureusement qu'il y avait une policière, où ils m'ont amené, qui a été assez gentille pour parler gentiment avec les enfants, les faire dessiner. C'était mon plus grand souci», a-t-il exprimé.
La police de Québec se limite à dire qu'un homme de 67 ans a été arrêté au volant de son véhicule vers 18h15, samedi, près de l'hôtel Le Bonne Entente, dans le secteur de Sainte-Foy. Les policiers lui ont fait subir un alcootest, auquel il a échoué. Son taux d'alcoolémie atteignait près de deux fois la limite permise.
C'est un citoyen préoccupé qui a alerté les autorités. Le chanteur a été libéré moyennant une promesse de comparaître en octobre au palais de justice de Québec.
«Très bientôt, vous aurez droit à toutes les gentillesses de ceux qui m'adorent dans vos journaux respectifs», a dit Claude Dubois lors de l'entrevue télévisée. D'un ton ironique, il a ajouté : «Je commence à être habitué, c'est l'histoire de ma vie de star.»
À deux occasions pendant l'entrevue, M. Dubois a semblé remettre en question la législation sur l'alcool au volant. «Vous savez pertinemment que si vous prenez un verre de vin et que vous prenez votre véhicule, vous êtes illégal», a-t-il d'abord affirmé.
«Tu ne peux pas boire une goutte d'alcool et prendre ton volant, a-t-il poursuivi. Si t'es saoul comme une brique et que tu fais du mal, que tu blesses des gens, là c'est redoutable. Mais la loi, elle est comme elle est. Même si t'as pris un verre de vin d'une façon convenable et que quelqu'un qui était là t'aime pas la face, te stoole et que tu te fais arrêter, ben ceux qui t'arrêtent te font un dossier, saisissent tes affaires.»
«On verra bien, on va bien finir par voir un juge qui décidera», a-t-il conclu.