POP, Les magiciens, Claude Bégin

Claude Bégin: en solitaire *** 1/2

Ces dernières années, le nom de Claude Bégin a été associé à divers projets musicaux.
Ex-Accrophone et membre du collectif Alaclair Ensemble, le trentenaire s'est bâti une bonne réputation de réalisateur et d'arrangeur : l'expression «claudifier une chanson» a semble-t-il fait école dans son entourage.
Voilà que ce complice de Karim Ouellet (il a collaboré de près à ses deux albums) se commet avec un disque solo. Difficile de ne pas entendre la parenté musicale avec l'ami Karim : les ressemblances dans la signature sonore et la prosodie sont particulièrement évidentes dans le premier extrait, Avant de disparaître.
Elles se font toutefois moins marquées au fil de cet album pop aux qualités mélodiques indéniables. Friand de la création en solitaire, Bégin superpose les couches sonores jusqu'à forger un esprit d'ensemble. Et s'il affectionne particulièrement les arrangements touffus, il ne fuit pas non plus la douceur.
De quoi donner corps au parfum de romantisme et aux quelques accents de nostalgie qui traversent la douzaine de titres.