Quelques jours avant l'ouverture officielle du sentier de la rivière Neilson, à la Vallée Bras-du-Nord, Mathieu Dupuis Bourassa mène Gilles Morneau sur le trottoir naturel en bordure de la nouvelle piste. Celle-ci passe à proximité du ruisseau à Théo, un joli petit cours d'eau baptisé en l'honneur du chien de Morneau, qui a régulièrement accompagné son maître pendant l'exploration de ce secteur.

Chicane de clôture à la Vallée-Bras-du-Nord

Les chicanes de clôture peuvent éclater n'importe où. Même en plein bois.
L'entreprise récréotouristique Vallée-Bras-du-Nord, bien connue depuis 2002 des amateurs de vélo de montagne, de kayak et de randonnée, a obtenu un mandat de paix contre un de ses voisins.
Le directeur adjoint de l'entreprise de plein air de Saint-Raymond de Portneuf, Étienne Beaumont, a expliqué à quel point lui-même et ses employés en ont soupé de se faire abreuver d'injures par Jean-Claude Larin.
Ce dernier est un propriétaire de chalet sur le chemin de la Passerelle, route qui mène aux installations de la Vallée-Bras-du-Nord.
Jean-Claude Larin a reconnu devant le tribunal qu'il lui était arrivé de se fâcher et de lever le ton dans ses échanges avec les gens de la base de plein air. «Mais c'est aussi dans mon droit d'avoir une quiétude minimale», a-t-il fait remarquer au juge René De La Sablonnière.
En plus de se plaindre de la circulation intense des 25 000 visiteurs - selon son estimation -, M. Larin affirme qu'une douzaine de coups de fusil ont été tirés chez un de ses voisins récemment. Sans compter les fêtards qui font du tapage de temps en temps dans un chalet de l'entreprise.
Le dg adjoint de la Vallée-Bras-du-Nord convient que les propriétaires de chalets privés ont perdu en tranquillité depuis l'arrivée de l'entreprise, très courue dans la région de Québec. La coopérative de solidarité sociale travaille présentement à apporter des correctifs au chemin de la Passerelle pour minimiser les problèmes de sécurité, a indiqué M. Beaumont.
Jean-Claude Larin a accepté de signer un mandat de paix qui lui interdira, pour 12 mois, d'aller sur les terrains de la Vallée-Bras-du-Nord, sauf pour utiliser le chemin d'accès et le conteneur à déchets. Il n'aura pas non plus le droit d'importuner Étienne Beaumont ni le personnel de l'entreprise.