Avec son équipe et ses mannequins, Marie-Philip Simard (en bas à droite) a lancé jeudi dernier son entreprise en ligne.

Chic Marie: vêtements à louer

Acheter une robe de cocktail, une dizaine de tailleurs et autant de petites robes griffées peut coûter une fortune. Surtout quand on est une jeune professionnelle débarquant sur le marché du travail. Une solution : la location de vêtements.
<p>Marie-Philip Simard, fondatrice du site de location de vêtements Chic Marie</p>
<p>Robe noire à basque Fanny de la griffe Tavan &amp; Mitto</p>
C'est le constat qu'a fait Marie-Philip Simard, une jeune avocate montréalaise de 25 ans qui aime la mode, et porter de jolis vêtements, mais qui aime moins voir les factures s'accumuler. Avec sa petite équipe, elle a lancé il y a quelques jours à peine son entreprise en ligne Chic Marie (www.chicmarie.com).
Jeune femme professionnelle ciblée
Le principe est simple : en achetant un forfait mensuel, les clientes sélectionnent un certain nombre de vêtements dans la garde-robe de l'entreprise et peuvent les porter durant une période déterminée. À la fin de cette période, elles les retournent par la poste et choisissent de nouvelles pièces vestimentaires. Et ainsi de suite.
«Bâtir une garde-robe d'affaires peut coûter les yeux de la tête quand on veut sortir du traditionnel tailleur gris ou noir. En louant ses vêtements, on fait des économies et on peut se permettre de porter des vêtements griffés et plus stylisés», dit-elle en entrevue avec Le Soleil.
<p>Robe à motifs géométriques noirs et blancs et à manches trois-quarts Ostara de Annie 50</p>
<p>Robe sans manches noire et blanche Camille de la designer Iris Setlakwe</p>
Une vitrine pour les designers
Pour son démarrage, Chic Marie a conclu des ententes avec neuf griffes québécoises : Annie 50, Bodybag by Jude, Dinh Bà, Iris Setlakwe, Jax n Joe, Melow par Mélissa Bolduc, Tavan & Mitto et Travis Taddeo. Elle propose un échantillon des plus récentes collections de ces designers; des robes, en majorité, mais aussi des jupes, des chemisiers et des tenues qui conviennent pour le 9 à 5.
«La prochaine étape sera d'ajouter des accessoires, des chaussures, des manteaux et des robes de soirée. La demande provenant des milieux professionnels est vaste. Notre objectif à moyen terme est d'habiller nos clientes de la tête aux pieds pour différentes occasions et en fonction de leur silhouette», poursuit Marie-Philip, ajoutant du même souffle qu'une styliste prodiguera des conseils à chaque cliente sur le choix de ses vêtements et des agencements.
Une tendance européenne
Cette façon de faire, toute nouvelle au Québec, est pourtant déjà bien connue des fashionistas européennes - et, depuis quelques années, aux États-Unis -, où les sites de location de vêtements de luxe pullulent.
L'un des sites américains les plus populaires, Rent the Runway, compte plus de 5 millions de clientes. Depuis quelques mois, il s'est diversifié en ajoutant à son offre la location d'accessoires de mode signés par de grands couturiers.
Pourquoi une telle popularité? «Parce que nous sommes dans une ère d'économie de partage, que ce soit pour la location de vêtements ou même de voitures, répond Marie-Philip. Notre génération a redéfini le terme de propriété. Désormais, on ne veut pas être propriétaire à long terme, mais posséder un bien pour un certain temps.»
Un autre argument mis de l'avant par ces sites de location comme Chic Marie est de favoriser la production de vêtements de qualité, qui peuvent ainsi être portés pendant plusieurs années et par des dizaines de clients.