Andrés Fontecilla succède ainsi à la députée de Gouin Françoise David, qui a quitté ce poste quand elle a hérité du titre de porte-parole parlementaire, auparavant occupé par Amir Khadir. André Frappier a assuré l'intérim en attendant l'élection.

Charte: le PQ indigné d'un rapprochement avec Marine Le Pen

Le Parti québécois (PQ) réclame des excuses de la part de Québec solidaire à la suite des propos de son coporte-parole, Andrés Fontecilla, sur les ondes du 98,5 FM lundi matin où il fait un rapprochement entre le Parti québécois avec sa Charte de la laïcité et l'extrême droite française de Marine Le Pen. «Fausse controverse», a répliqué la formation solidaire, qui juge que la formation de Pauline Marois n'a pas de leçon à faire à personne.
Lors d'un débat musclé entre le candidat du PQ dans Marie-Victorin, Bernard Drainville et Andrés Fontecilla, l'animateur, Paul Arcand, a demandé à ses invités s'ils faisaient un lien entre les législations sur les symboles ostentatoires en France et la montée du racisme dans ce pays.
«J'aimerais seulement faire remarquer que la France est loin d'être un exemple d'intégration. Les problèmes entre les communautés sont exacerbés par ces législations là et je voudrais faire remarquer à M. Drainville que le thème de la laïcité a été approprié par la droite française et même l'extrême droite, M. Sarkozy et Mme Marine Le Pen», a répondu M. Fontecilla.
«Si je vous comprends bien, vous êtes en train de comparer le PQ au Front national et à l'extrême droite. Vous devriez avoir honte et vous excusez sur le champ», a rétorqué M. Drainville, piqué au vif.
«Si vous m'avez bien écouté, j'ai dit que le thème de la laïcité a été approprié par la droite française», a renchérit le candidat solidaire. «On n'est pas la droite française, on est le PQ», a ensuite balancé le responsable du projet de loi.
«C'est pour cela que je suis très étonné que le PQ soit allé vers ce débat là qui provoque justement un repli identitaire et qui provoque des réactions anti-musulmans», a conclu Andrés Fontecilla.
Poursuite des échanges
Les échanges se sont poursuivis en après-midi par voie de communiqué, alors que Bernard Dranville est revenu à la charge en réclamant des excuses à Françoise David. En conférence de presse, celle-ci a préféré donner à son collègue le soin de répliquer.
«Nous n'avons aucune leçon à recevoir du Parti québécois. Qu'ils commencent par faire le ménage dans leur propre cour», écrit M. Fontecilla, rappelant que la candidate du PQ dans Gouin, Louise Mailloux, a comparé le baptême et la circoncision à des viols. Il ajoute que le PQ est de mauvaise foi et «multiplie les fausses controverses».