Curio City Charlie Winston

Charlie Winston: armé de sa voix ***

«Nul n'est prophète en son pays», ce proverbe ne pourrait s'appliquer mieux qu'au chanteur et guitariste britannique Charlie Winston, qui n'a obtenu que très peu de succès au Royaume-Uni alors qu'il faisait courir les foules ailleurs en Europe avec des titres comme Like a Hobo, In Your Hands et Hello Alone. On ne peut pas dire non plus qu'il soit extrême-ment populaire de ce côté-ci de l'Atlantique et ce n'est certes pas par manque de talent.
Sur son nouvel album, il met toujours à l'avant-plan sa meilleure arme, soit sa voix un peu soul qui se situe quelque part entre Seal et Jack Johnson. Il délaisse cependant un peu sa guitare et les instruments «organiques» au profit d'instruments électroniques pas toujours bien utilisés, entre autres des claviers de l'ère spatiale et une basse très artificielle qui dénature un peu ses mélodies et sa poésie. Heureusement, le talent de Winston prend tout de même généralement le dessus et on trouve sur Curio City quelques très bonnes pièces, notamment Another Trigger, plus rock et un peu country avec la guitare bien présente et des percussions vocales fort bien réussies, ou alors Stories, où la voix de Winston se superpose au piano et aux cordes.